Archive

Posts Tagged ‘papier’

Débordement de papier

mars 7th, 2011 Soeur économe 5 comments
2334112545_20d8530854

On a beau tenter de réduire la réception de paperasse de toutes sortes en cessant de recevoir de la publicité et en privilégiant les relevés électroniques (compte de banque, carte de crédit, services), le début de l’année est une période propice à une recrudescence du phénomène. Et avec un classeur déjà bien rempli, il vient un temps où on doit d’abord vider avant de classer ces nouveaux ajouts. Comment choisir ce dont on doit ou on peut se débarrasser ?

Il y a certains documents dont on ne se débarrasse pas tant qu’ils sont pertinents, évidemment. Titres de propriété, garanties, polices d’assurances, contrats et d’autres. Côté impôt, Revenu Québec indique que, pour un particulier, il faut conserver nos pièces justificatives pendant trois ans; Revenu Canada indique pour sa part de les conserver durant six ans, ce qui correspond d’ailleurs à la recommandation générale formulée par l’Office de la protection du consommateur pour cette catégorie de documents.

Parmi les autres documents susceptibles de vous encombrer, les vieux talons de paie et relevés bancaires peuvent y passer; l’OPC recommande tout de même de garder les premiers six ans et les seconds trois ans. En cette matière, le passage aux documents électroniques peut s’avérer particulièrement avantageux parce que l’émetteur vous offre généralement un historique de quelques années; le service Postel de Postes Canada permet pour sa part de conserver jusqu’à sept ans les factures qui vous sont acheminées par son intermédiaire.

Les reçus de transaction par carte de crédit ou débit s’accumulent vite aussi et les recommandations à cet égard ne sont pas claires. Néanmoins, étant donné que la période offerte pour contester une transaction est limitée à une trentaine de jours, on peut en déduire qu’il n’est probablement pas utile de les conserver plus de quelques mois, sauf exception.

Une fois le tri réalisé, quoi faire de tout ça ? Si le découragement vous envahit à l’idée de devoir passer chaque feuille dans votre petite déchiqueteuse et que vous préférez finalement continuer d’endurer votre classeur débordant, une solution s’offre à vous. La Sûreté du Québec et différents partenaires organisent depuis quelques années une journée du déchiquetage à la fin de mars. Il s’agit en fait de points de déchiquetage dans plusieurs régions où vous pouvez apporter vos documents à faire déchiqueter de façon sécuritaire. Cette année, elle aura justement lieu le 26 mars, ce qui vous laisse encore quelques semaines pour réaliser un peu de tri.

Image disponible sous licence CC de l’usager flickr erix!

Categories: Actualité Tags: , ,

Éviter un peu plus de papier

septembre 10th, 2009 Soeur économe 4 comments

J’avais déjà abordé la façon de s’éviter de recevoir des circulaires à la porte et dans votre boîte aux lettres (et de les consulter autrement), de même que les manières de gérer ses factures sans le fardeau de les recevoir sur papier. Toujours dans la même veine, est-ce qu’il vous arrive encore de consulter un annuaire téléphonique papier ? Si vous ne vous souvenez pas de la dernière fois, mais que vous empilez tout de même quelque part (dans le fond d’une armoire ou directement dans le bac de recyclage) la panoplie de petits et gros annuaires qui vous sont livrés chaque année, vous avez maintenant les moyens de l’éviter.

Vous pouvez vous désinscrire de ces livraisons intempestives sur le site du Groupe Pages Jaunes. Pour que ce soit effectif pour l’année en cours, on nous impose toutefois de le faire 60 jours avant la prochaine livraison. Et comme le lien qui devrait nous mener au calendrier de livraison n’existe pas, pas moyen de savoir si vous le ferez à temps cette année…

Pour vous permettre de trouver ce que vous cherchez sans avoir recours au papier, la compagnie vous propose différentes applications permettant de consulter le contenu de ses annuaires à partir de votre iPhone ou autre.

Image disponible sous licence CC de l’usager flickr edkohler

Laisser tomber le papier

février 19th, 2009 Soeur économe Comments off
   

J’avais déjà abordé des moyens d’éviter d’avoir à ramasser un paquet de dépliants publicitaires à votre porte et dans votre boîte aux lettres. Inspirée par de récents aveux d’Ebenezer, je vous invite maintenant à aller un pas plus loin dans le plan d’amaigrissement de votre boîte aux lettres: passer aux factures et relevés électroniques.

Beaucoup paient depuis plusieurs années leurs comptes par voie électronique, mais continuent de recevoir les factures sur papier, ce qui leur impose de devoir les classer, les entreposer et, un jour ou l’autre, les déchiqueter. Or, les entreprises et autres organisations vous les envoyant mensuellement offrent presque toutes la possibilité de laisser tomber leur envoi par la poste et de vous fournir plutôt une facture ou relevé électronique. Pas de délai de poste, et évidemment moins de papier généré (dans la mesure où vous vous retenez de les imprimer vous-même…).

Bien sûr, c’est une mesure qui fait économiser beaucoup à ces entreprises qui, pourrait-on penser, ne retournent pourtant pas ces économies aux consommateurs qui y adhèrent. Certaines vous inscriront à des concours, d’autres feront un don à un organisme de protection de l’environnement ou leur feront planter un arbre par relevé éliminé, mais cela reste très probablement inférieur aux montants. C’est effectivement un peu agaçant. 

Si ce qui vous rebute dans la facturation électronique est l’idée de devoir vous connecter chaque mois sur une panoplie de sites Web différents pour obtenir à chaque endroit la facture émise, il y a une autre option: Postel. Ce service offert par Postes Canada permet en effet d’ouvrir une boîte aux lettres virtuelle dans laquelle on reçoit directement les factures électroniques de tous les fournisseurs que l’on inscrit. On peut les y archiver et, si vous craignez d’oublier de les payer en temps, le service offre des options de rappel par courriel.

Image disponible sous licence CC de l’usager flickr Pink Sherbet

-->