Archive

Posts Tagged ‘Fraude’

Goldman Sachs: parier contre sa propre équipe

mai 15th, 2010 Ebenezer Comments off
3900314077_8261e85c31_m

Je sais, je suis un peu en retard dans les nouvelles. Mais l’histoire a reçu relativement peu de couverture ici au Québec et l’explication n’est pas toujours claire (ça ne veut pas dire que je réussirai à l’être plus… simplement que j’essaie!).

Les joueurs

D’abord, le joueur principal: Goldman Sachs. La plus grande banque d’affaires aux États-Unis et l’institution financière qui s’est, de loin, la mieux tirée d’affaire pendant la crise. Elle a vendu des produits financiers dont le rendement était basé sur des hypothèques de mauvaise qualité. Ensuite, il y a une firme de capital de risque du nom de Paulson & Co. Celle-ci a conseillé Goldman Sachs sur la sélection des hypothèques à utiliser pour «maximiser» le rendement des produits financiers.

Parier contre son équipe

Le problème: Paulson & Co. qui, on se le rappelle, a aidé à choisir quelles hypothèques à risque seraient incluses dans le produit que Goldman Sachs offrirait à ses clients, choisissait plutôt de son côté de vendre à découvert ces mêmes titres. C’est un peu comme si votre conseiller financier détenait des actions d’une compagnie qu’il pense en difficulté financière. Il vous appelle donc en vous suggérant d’en acheter en laissant entendre qu’il trouve que c’est un bon choix: il en a dans son propre portefeuille. Vous acceptez et procédez à l’achat des actions sur le marché. Simultanément, votre conseiller vend ses actions au prix actuel. Le mois suivant, la faillite est annoncée et vous vous retrouvez avec rien du tout. (Je simplifie un peu…)

Ou, puisque j’écris ces lignes au moment où le Canadien joue son sixième match, c’est un peu comme si Jacques Martin pariait sur la défaite de son équipe… et choisissait d’envoyer Carey Price garder le filet. Voilà, c’est la première fois que je parle de hockey sur jesuispauvre.com et je n’entends pas récidiver de sitôt!

Image disponible sous licence CC de l’usager flickr Kaloozer (C’est Pete Rose, qui s’était fait prendre dans des histoires de paris alors qu’il était gérant des Reds de Cincinnati)
Categories: Actualité Tags: , , ,

Fraude de 50 milliards à Wall Street

décembre 21st, 2008 Ebenezer Comments off

boomToute la semaine, les nouvelles financières ont parlé de la gigantesque fraude orchestrée par Bernard Madoff. Plusieurs l’ont qualifiée de fraude pyramidale, ce qui n’est pas tout à fait exact. Il s’agit plutôt d’une chaîne de Ponzi, une technique qui consiste à offrir des rendements bien supérieurs au marché à des investisseurs, et à payer ce rendement élevé non pas avec du véritable rendement, mais avec l’argent que de nouveaux investisseurs apportent dans le fonds.

Naturellement, il arrive un moment où il n’y a pas suffisamment de nouveaux investisseurs pour payer le faux rendement des investisseurs… à ce moment, la chaîne s’écrase.

On pourrait se questionner en long et en large sur l’inaction de la Securities and Exchange Commision (l’équivalent de l’Autorité des Marchés Financiers au Québec) dans ce domaine. Surtout qu’il semble qu’elle a enquêté sur le dossier de Madoff dès 1992, sans rien trouver de suspect. Mais ce n’est pas l’aspect de la chose qui m’intéresse pour l’instant.

Ce qui est intéressant dans cette histoire, c’est qu’elle illustre brillamment le plus important conseil qu’on pourra jamais vous donner à propos de votre argent. (Je garde le suspens encore quelques phrases. Restez avec nous jusqu’à la fin.)

La clé du succès d’une chaîne de Ponzi est que le fraudeur promet (et livre) à ses investisseurs des rendements qui sont bien au-dessus du rendement du marché, et ce, de façon continue. Pour convaincre des grands financiers, il faut leur donner une bonne raison pour justifier ces rendements élevés. Ils savent qu’il n’y a pas de magie. Or, c’est là qu’est la clé de la chaîne de Ponzi: le fraudeur est extrêmement vague sur les moyens qu’ils utilise pour générer ce rendement. Il utilise délibérément des termes qui semblent indiquer qu’il connaît ça et que l’auditeur est un débutant.

Bref, le conseil? C’est simple: si vous ne comprenez pas ce dans quoi vous mettez votre argent (vous ne comprenez pas ce qu’est un fonds mutuel, du papier commercial, des fonds négociés en bourse ou comment une compagnie en particulier arrive à être rentable), ne le mettez pas là! Assurez-vous de bien comprendre et n’hésitez pas à poser des questions à votre conseiller financier jusqu’à plus soif. Et si vous n’avez toujours pas compris, attendez avant d’investir dans ce qui vous est proposé.

Categories: Actualité Tags: , ,
-->