Archive

Posts Tagged ‘énergie’

Energy Star: une certification toujours pertinente?

avril 14th, 2010 Soeur économe 1 comment
78655262_bcc6ca9ad3

Parmi les recommandations de base pour économiser l’énergie ou réduire son impact environnemental, on retrouve généralement l’utilisation d’appareils homologués Energy Star. De tels appareils peuvent permettre, nous indique-t-on par exemple sur le site de l’Agence de l’efficacité énergétique, «de réduire de 30 à 50 % vos coûts énergétiques et vos frais d’utilisation».

Toutefois, le fameux logo semble perdre de son éclat depuis quelque temps. Sa réputation devient-elle surfaite ?

Récents rapports

Aux États-Unis, le Government Accountability Office publiait il y a quelques semaines un rapport dans lequel il faisait état de la vulnérabilité du programme américain Energy Star face à des possibles fraudes. Compte tenu des sommes investies par le gouvernement dans l’Appliance Rebate Program (la version pour appareils électroniques du programme de mise au rebut de vieilles voitures surnommé Cash for clunkers), la vérification s’avérait probablement une façon de s’assurer que les sommes sont bien investies. Or, d’après les vérifications réalisées par l’organisme, le programme n’exige pas systématiquement de rapport d’un tiers sur les allégations du fabricant à l’égard des performances de son produit, ne réalise pas non plus de contrevérification, et semble compter sur le fait que les entreprises testeront les produits de leurs compétiteurs et dénonceront des produits non conformes. Le rapport fait également état d’un manque d’uniformité dans le traitement des demandes.

Dès l’automne 2009, un audit du Department of Energy des États-Unis à l’égard de sa participation à l’administration du programme Energy Star en était arrivé à des conclusions similaires sur l’absence de certification par un tiers pour plusieurs catégories d’appareils. L’audit faisait également état du manque de vérification de l’utilisation du logo sur les produits sur le marché, ainsi que d’aberrations comme le fait que dans la catégorie des ampoules fluocompactes, plus 90% des produits sur le marché soient certifiés Energy Star.

Au Canada

Le programme Energy Star en place au Canada est administré par le ministère fédéral des Ressources naturelles et les conclusions américaines ne s’y appliquent donc pas intégralement, bien que certaines catégories de produits homologués aux États-Unis soient automatiquement considérés homologués au Canada aussi. Certains questionnements demeurent néanmoins.

Le magazine Protégez-vous a réalisé, dans son numéro de mars 2010, des calculs sur les économies qu’on peut espérer réaliser en achetant des appareils qui sont homologués Energy Star, en comparant leur consommation énergétique avec celle d’appareils non certifiés. Conclusion: à peine quelques dollars par an dans le cas d’un réfrigérateur par exemple.

On ne peut donc systématiquement compter sur le petit logo pour espérer combler un coût d’achat qui serait significativement plus élevé pour un appareil Energy Star. Ce qui ne veut pas dire qu’on doive complètement mettre de côté ce critère pour autant: les appareils homologués peuvent également présenter d’autres bénéfices (dont une consommation d’eau moindre dans le cas des appareils en utilisant). Une consultation attentive des listes de produits homologués sur le site de Ressources naturelles Canada peut également permettre d’identifier les plus performants parmi tous ceux qui arborent le logo.

Image disponible sous licence CC de l’usager flickr Rosa y Dani

Categories: Analyse Tags: , ,

Fin du programme écoÉNERGIE

avril 8th, 2010 Ebenezer 3 comments
3364785334_d5f8a49c9b_m

Ceux qui lisent ce blogue depuis longtemps savent qu’à l’automne dernier, nous avons profité de programmes gouvernementaux pour réaliser des rénovations dans le but d’améliorer l’efficacité énergétique de notre maison:

  • Les crédits d’impôts à la rénovation au fédéral et au provincial
  • Le programme écoÉNERGIE du fédéral
  • Le programme Rénoclimat

C’était le temps d’en profiter

Avec la nouvelle année, les crédits d’impôt à la rénovation n’ont pas été renouvelés, et le gouvernement fédéral vient d’annoncer la fin du programme écoÉNERGIE! De plus, l’Agence de l’efficacité énergétique du Québec, qui administre le programme Rénoclimat, disparaîtra et ses activités seront intégrées au ministère des Ressources naturelles et de la Faune. D’après le communiqué, le programme, lui, demeurera.

À partir de cette année, il devient donc beaucoup moins intéressant financièrement d’apporter des améliorations énergétiques à sa résidence principale. C’est bien dommage, parce qu’au bas prix actuel de l’électricité au Québec, les rénovations majeures sont difficiles à rentabiliser!

Image disponible sous licence CC de l’usager flickr woodleywonderworks

L’intérêt de la corde à linge

mars 20th, 2010 Soeur économe 4 comments
437326236_e70ce4c978

Il y a différentes raisons pour attendre avec impatience le printemps, mais l’une d’entre elles peut être de pouvoir recommencer à utiliser sa corde à linge. Une habitude en voie d’extinction ? Le blogue The Daily Green le classe en tout cas parmi ses Lost Household Arts. Elle comporte cependant plusieurs avantages.

Établissons-le dès le début, la séchage du linge sur la corde (ou autre accessoire équivalent) risque peu de faire diminuer de façon sensible votre facture d’électricité. Une ou quelques dizaines de dollars, au total, avec différentes hypothèses de calcul à partir de l’outil disponible sur le site d’Hydro Québec. Probablement davantage si vous vous rendez à la buanderie.

À l’échelle d’une province, cela peut néanmoins représenter une somme non négligeable de kilowatts-heures. Assez pour que l’Ontario adopte en 2008 un règlement interdisant… les règlements municipaux interdisant les cordes à linge, de même que toute condition restrictive à cet effet dans les baux et conventions de copropriétaires notamment pour des maisons en rangée. Plusieurs États américains ont aussi fait de même.

Au Québec, il existe encore des règlements interdisant les cordes à linge dans plusieurs municipalités. J’ai d’ailleurs appris que ma corde à linge avait été dans l’illégalité jusqu’à ce que les règlements municipaux des anciennes municipalités fusionnées à Québec soient harmonisés en 2009. On peut imaginer que ce ne sont probablement pas les règlement dont le respect est suivi de plus près par les municipalités, ce qui n’empêche pas de trouver le principe agaçant.

Outre économiser un peu, vivre parfois dans l’illégalité et égayer sa cour de couleurs vives, qu’apporte le séchage sur la corde à linge ? On peut aimer la fragrance que la brise donne aux vêtements et autres textiles qu’on suspend (cela permet à tout le moins de se rendre compte que les fragrances artificielles comportant le mot «brise» n’ont vraiment rien à voir avec la vraie). Par contre, contre des taches tenaces sur des tissus, l’exposition au soleil est vraiment efficace. Surprenant, même. Un must pour les couches lavables, notamment.

Image disponible sous licence CC de l’usager flickr tauntingpanda

Categories: Analyse Tags: ,

Des panneaux solaires sur votre maison?

décembre 19th, 2009 Ebenezer Comments off
3725860708_50e3dd08c7_m

Bon, visiblement, l’esprit des Fêtes s’est emparé de moi: l’article d’aujourd’hui n’est que modérément utile aux résidents du Québec, et le rythme de nouveaux articles devrait diminuer considérablement d’ici au jour de l’An.

Dans ma cour

In My Backyard (dans ma cour) est un site web qui vous permet d’estimer combien d’énergie vous pourriez produire en installant des panneaux solaires ou des éoliennes sur votre propriété. Le nom est évidemment une référence au syndrome typique du «pas dans ma cour», fréquent lorsqu’on propose de nouveaux projets d’éoliennes.

Le concept est simple: vous entrez votre adresse et on vous affiche la photo satellite de Google de votre maison. Vous avez ensuite deux options:

  • Dessiner sur la carte un panneau solaire de la grandeur souhaitée (par exemple, votre toit);
  • Placer des mini-éoliennes sur votre terrain.

Malheureusement, il n’y a pas de données de vents pour le Canada… la portion sur les éoliennes est donc assez peu utile.

Les résultats solaires

Dans notre cas, si on installe des panneaux sur un versant de notre toit, le site web estime qu’on pourrait produire un peu plus de 5000 kWh par année, ce qui permettrait une économie d’un peu moins de 400$ par année.

Le site web indique même le coût d’installation: 42 606$ (probablement US…) avant subventions. Dans notre cas, ça prendrait donc un peu plus de 100 ans pour rentabiliser un tel investissement.

C’est donc modérément utile comme outil… mais c’est amusant!

Image disponible sous licence CC de l’usager flickr Wayne National Forest

Établir votre bilan énergétique

novembre 17th, 2009 Ebenezer Comments off
41226516_614434ce47_m

L’Agence de l’efficacité énergétique du Québec, celle-là même qui nous a amené le programme Réno-Climat, vient de lancer un nouvel outil web: un questionnaire en ligne qui vous permet d’établir votre consommation en énergie (pas seulement en électricité) et de vous comparer à la moyenne québécoise. Merci à Anne Sauvageau d’avoir attiré notre attention sur cet outil!

Un portrait complet

Le questionnaire ne s’intéresse pas uniquement à la consommation électrique de votre maison, il tente de vous informer sur l’ensemble de votre consommation énergétique. Par exemple, dans mon cas, environ la moitié de ma consommation d’énergie est reliée aux transports (automobile et autobus). Voici les sections du questionnaire:

  • Bâtiment
  • Éclairage
  • Appareils ménagers
  • Électronique
  • Extérieur
  • Déplacements

Dans le rapport sommaire, on vous indique également la quantité de gaz à effet de serre que vous émettez. Dans mon cas, la presque totalité de mes émissions de gaz à effets de serre est attribuable à mes déplacements.

Comme une économie d’énergie égale économie d’argent, je vous suggère d’aller faire le test (ça prend environ 10 minutes) afin d’identifier les opportunités d’économie dans votre mode de vie!

Image disponible sous licence CC de l’usager flickr procsilas
Categories: Analyse Tags: , ,

Réno-climat: le rapport

juin 10th, 2009 Ebenezer 13 comments
energuide

Avec quelques semaines de retard, voici la suite de la visite de l’inspecteur de Réno-climat: le rapport, qui nous a été envoyé par la poste quelques jours après la visite. Vous aurez donc droit à un résumé du rapport d’inspection qui comporte environ 35 pages.

La cote ÉnerGuide de notre maison

Notre maison obtient une cote de 71 (sur un maximum de 100), ce qui correspond exactement à la moyenne québécoise des maisons du même âge. La cote la plus élevée des maisons comparables à la nôtre est de 84. J’en conclus que la situation est moins pire qu’on ne le craignait. Le corollaire est naturellement que les économies d’électricité possibles sont moins grandes qu’espérées.

Liste des rénovations suggérées

Ensuite, le rapport nous présente une liste de rénovations suggérées. Il y en a sept dans notre cas et, pour chacune d’elles, on nous indique l’incitatif fédéral (subvention potentielle), l’augmentation possible de la cote énergétique et un indicateur des économies d’énergie potentielles (un nombre d’étoiles).

Une rénovation recommandée récolte cinq étoiles, toutes les autres en ont deux ou moins. Comme il s’agit du remplacement de la fournaise électrique par un système géothermique, on va passer notre tour pour l’instant.

On nous fournit également plusieurs graphiques:

  • Estimation de la répartition de la consommation d’énergie (entre chauffage, eau chaude et autres)
  • Estimation du pourcentage d’économie réalisable
  • Répartition des pertes d’énergie

Le reste du rapport semble plutôt générique, avec des recommandations générales d’améliorations pour diminuer la consommation d’électricité.

Prochaine étape

La prochaine étape pour nous sera de terminer la sélection de l’entrepreneur et de lancer les travaux de réisolation des murs et de remplacement des fenêtres.

Et vous, quelle est votre expérience des rénovations qui ont pour objectif de réduire la consommation d’électricité? Est-ce que ça a valu la peine?

Categories: Analyse Tags: , ,

Le plan vert d’Obama

mai 23rd, 2009 Ebenezer Comments off
185488397_729bb056f4_m

Comme jesuispauvre.com n’existait pas encore lors de la dernière campagne électorale fédérale, je n’ai pas eu l’occasion de parler de mon support du plan vert proposé par le parti libéral. Je trouvais que c’était un excellent moyen d’utiliser les forces économiques pour assurer un développement qui minimise son impact sur l’environnement.

La bonne nouvelle, c’est que le gouvernement américain souhaite maintenant mettre en place un plan similaire.

Mécanisme de plafond et d’échange de crédits de carbone

Le plan américain, c’est un système de «cap and trade». Qu’est-ce que c’est? Pour commencer, si vous êtes à l’aise en anglais, je vous recommande le vidéo ci-bas, qui l’explique très bien en deux minutes. Pour les autres, consultez mon résumé juste après le vidéo.

Comment fonctionne le mécanisme?

  • En premier lieu, le gouvernement détermine la quantité maximale de carbone qui peut être émise par les industries
  • Ensuite, il distribue ce total à travers toutes les industries
  • Si une compagnie produit plus de carbone que son maximum attitré, elle doit acheter des droits de pollution supplémentaires d’une autre compagnie qui, elle, pollue moins que son maximum.
  • Les avantages: on encourage les compagnies à réduire la pollution émise et on pénalise celles qui polluent. De plus, on permet aux compagnies de mesurer beaucoup plus exactement l’argent économisé par des améliorations environnementales ou énergétiques.
  • Les désavantages: le prix des produits qui proviennent de compagnies polluantes (essence, électricité).

Bref, vive le plan Obama. Et espérons que le Canada suivra l’exemple américain!

Image disponible sous licence CC de l’usager flickr phault

Rénover pour économiser argent et énergie

mai 13th, 2009 Ebenezer Comments off
231058538_91414db280_m1

J’ai déjà parlé il y a quelques mois de nos projets de rénovation. J’en avais profité pour vous présenter plus de détails sur les crédits d’impôt à la rénovation annoncés par les gouvernements provincial et fédéral. Si vous n’êtes pas au courant, courez lire l’article: je découvre que la majorité des gens savent que les crédits existent, mais peu en connaissent les détails.

La visite de Réno-climat

Nous avons donc pris rendez-vous auprès de l’Agence de l’efficacité énergétique, dans le cadre du programme Réno-climat, pour qu’ils viennent faire un test d’infiltrométrie. Essentiellement, l’objectif est de déterminer si notre maison est une passoire ou si elle est plutôt étanche. Comme c’est madame Ebenezer qui était présente lors de la visite, on joue au téléphone arabe et je vous raconte ce qu’elle m’a raconté!

La visite, d’un membre de l’organisme Vivre en ville (je me demande que conclure d’un organisme québécois qui affiche la photo d’un tramway léger sur sa page d’accueil… visionnaire ou utopiste?), nous a coûté 150$ (plus les taxes, je crois). L’inspecteur réalise un premier tour de la maison pour se donner une idée de la situation, et il installe un gros et très puissant ventilateur dans la porte d’entrée. Le ventilateur prend l’air dans la maison et l’envoie dehors, ce qui amène l’air de l’extérieur à s’infiltrer par toutes les interstices possibles et imaginables.

Pas trop de courants d’air

Apparemment, notre maison n’est pas une complète passoire. La cheminée et la trappe du grenier étaient les pires sources d’infiltration identifiées, suivies par les différentes prises électriques sur les murs extérieurs.

Par contre, pour le détail, nous aurons un rapport complet d’ici deux ou trois semaines. En attendant, l’inspecteur nous a donné plein de documents sur les subventions (comment elles sont calculées) et sur les moyens d’améliorer l’efficacité énergétique de notre maison.

Image disponible sous licence CC de l’usager flickr stebulus

Categories: Analyse Tags: ,

Ils veillent… et dépensent

janvier 26th, 2009 Soeur économe Comments off
  

 

 

La semaine dernière, Hydro-Québec émettait un communiqué demandant à la population de réduire sa consommation d’énergie en période de pointe pour faire face à la grande demande. Aux moyens proposés pour ce faire (réduire le chauffage, l’éclairage, la consommation d’eau chaude et l’utilisation d’appareils énergivores), elle aurait peut-être pu ajouter de débrancher nos appareils en mode veille !

D’après l’Office de l’efficacité énergétique, on compte de plus en plus d’appareils électroniques et d’électroménagers dans les foyers, un nombre croissant de ces appareils comportent un mode veille (pour afficher l’heure, attendre un signal ou autre), et ce mode veille consomme de plus en plus d’énergie. L’Office estime que cela représente entre 5 et 10% de toute l’électricité consommée dans un foyer typique (convertissez en dollars en fonction de votre facture d’Hydro). En fait, 40% de toute l’électricité consommée par ces appareils le serait alors qu’ils sont en veille… 

Or, la Commission européenne a adopté récemment un règlement fixant des exigences d’efficacité énergétique pour le mode veille des appareils qui s’appliqueront à partir de 2010. Ce règlement restreint à 2 watts et moins la consommation en mode veille des nouveaux produits — d’après l’Office de l’efficacité énergétique, les consoles de jeux récentes consommeraient présentement jusqu’à 185 watts en mode veille.

L’Europe prévoit sauver éventuellement environ 36 térawattheures et 14 millions de tonnes de gaz carbonique par année grâce à cette mesure. L’Amérique du Nord pourrait tenter de relever le défi…

Image disponible sous licence CC de l’usager flickr Kachina

Categories: Actualité Tags: ,
-->