Archive

Author Archive

La moyenne mobile

février 17th, 2009 Picsou Comments off

Je lisais Ebenezer récemment qui disait ne pas aimer l’analyse technique, préférant l’analyse fondamentale. Il ne sera pas surpris d’apprendre que, pour moi, c’est le contraire.

L’analyse technique étudie l’état général de l’ensemble du marché. En essayant de prévoir des tendances haussières et baissières, elle agit à court terme avec de simples calculs de l’évolution des titres. L’analyse fondamentale étudie généralement en profondeur une entreprise , elle analyse ses statistiques et états comptables face au reste du marché, bref elle agit à moyen et long terme avec des calculs compatibles plus poussés. Néanmoins, mon objectif aujourd’hui n’est pas de définir ces analyses, mais de vous initier à un indicateur de l’analyse technique: la moyenne mobile.

La moyenne mobile semble magique, à chaque fois que je la regarde elle est infaillible. Je sais tès bien que ce n’est pas le cas, mais puisque « je suis pauvre », je n’ai jamais pu la tester, je ne fais que la regarder de loin. En fait, la moyenne mobile est la moyenne du cours sur un nombre fixe de jours. Par exemple pour une moyenne de 20 jours, la valeur d’aujourd’hui est la somme de la valeur des 20 derniers jours divisée par 20. C’est simple, non? Regardez le graphique suivant, qui correspond à la moyenne mobile de 20 jours sur le titre de bombardier (BBD.TO).

 z2

On distingue deux courbes: la bleue est le cours et la rouge, la moyenne mobile.

L’analyste va prévoir les tendances selon les croisements de ces deux courbes. Pour bien l’illustrer, regardez le croisement du 26 décembre: la courbe bleue croise en montant la courbe rouge, ce qui indique une tendance haussière. L’analyste doit acheter à ce moment-là. Il doit vendre quand le contraire se produit, par exemple quand la courbe bleue croise la rouge en descendant vers le 20 janvier. L’analyste aura alors fait un gain d’environ 0.5. 

Là où c’est moins évident, c’est quand les deux courbes se croisent à des intervalles rapprochés ou dans le haut d’un sommet, comme vers le 6 décembre ou encore le 25 janvier. Un analyste courageux aurait pu ne pas vendre le 25 puisqu’il venait tout juste d’acheter, mais il s’en serait mordu les doigts par la suite.

Bref, le jour ou j’aurai assez d’argent pour me partir le blogue jesuisriche.com, je testerai avec mes propres moyens la moyenne mobile et vous dirai si elle est vraiment magique.

Budget Express

janvier 24th, 2009 Picsou 8 comments

bte_be3_fr_quartNos fidèles lecteurs se rappellent que la compagnie De Marque nous avait fait parvenir leur logiciel de finances personnelles Budget Express pour que nous en fassions l’essai. Bien, je vais aujourd’hui vous faire part de mes commentaires.

 

La grande force de Budget Express est sa simplicité. Dès le départ, nous sommes guidés pas à pas dans la préparation de notre budget: profil familial, revenus, dépenses, etc. Les questions sont claires et guidées par une aide vocale. Donc, après quelques minutes (une trentaine), nous sommes prêts à commencer.

 

Le suivi et l’analyse de notre budget se font facilement; j’utilisais personnellement la fonction calendrier pour un suivi très visuel. Le logiciel met aussi à notre disposition des outils d’analyse comme la comparaison des budgets réel et projeté.

 

Par contre, en misant sur la simplicité, De Marque ne pouvait inclure trop d’outils avancés. Donc, on ne retrouve pas de fonctions de calcul d’impôt ou encore de gestion de placements.

 

Finalement, Budget Express est un outil de gestion budgétaire très convivial qui vise une clientèle novice en planification financière.

 

Un petit rappel, De Marque nous a gracieusement offert deux copies de Budget Express pour vous. Nous vous tiendrons informés de la date du tirage.

Categories: Épargne Tags:

Colombie-Britannique

décembre 29th, 2008 Picsou Comments off

Comment se portent nos Rocheuses? Hé bien, j’ai reçu hier des amis de Colombie-Britannique et autour d’un souper bien arrosé nous avons bien sûr discuté d’économie. Voilà donc ce qui en est ressorti, des opinions tout à fait humbles de simple citoyen, ne l’oublions pas.

 

Du point de vue immobilier, étrangement aucun recul. Je me serais attendu au contraire, les maisons sont à des prix exorbitants, un bungalow à Vancouver coûte un demi-million, un duplex 350 000$. Il y aurait des milliers de maisons neuves invendues, des contacteurs voulant faire fortune juste avant la crise immobilière. Ma lecture de tout ceci me porte à croire que ça ne peut pas continuer. Mais mon ami m’assure que oui, il ne faut pas oublier que les jeux de Vancouver sont proches et qu’un tel événement contribue grandement à l’économie.

 

Comme nous, ils ont de grandes difficultés avec l’industrie forestière, mais une grande source de revenu est le tourisme. La Colombie-Britannique bordée par l’océan et les Rocheuses est une place de choix pour les sports de plein-air. Encore là, mon instinct m’assure qu’en récession l’industrie du tourisme risque d’être parmi les premiers touchés.

 

Hé bien, je vais garder un œil ouvert pour vous sur nos amis des Rocheuses et vous tenir informés sur leur situation.

 

Categories: Actualité Tags:

Fonds éthiques

décembre 24th, 2008 Picsou 1 comment

tn_fonds_ethiqueQue se passe-t-il, le temps des Fêtes me monte à la tête, cette atmosphère de partage et d’amour fait revivre en moi mes plus profonds instincts humanistes, laissant mes valeurs de droite au vestiaire. Hé oui, voilà que je parle de fonds éthiques.

 

Ces fonds spécialisés sont tenus d’investir dans des compagnies dites « éthiques ». On retrouve donc des entreprises qui prônent l’environnement, les droits de la personne et le respect des groupes (au détriment des profits, oups petit écart ici).  Cela dit, c’est intéressant pour les gens voulant avoir bonne conscience et voulant appuyer des entreprises qui ont de réels impacts sur l’environnement et la société.

 

Vous devez noter que ces fonds spécialisés sont catégorisés à risque, ils ne doivent pas prendre une trop grande part de votre portefeuille (si vous fouillez, vous pouvez trouver des fonds éthiques diversifiés réduisant les risques). Par contre, la popularité grandissante pour l’environnement me laisse croire qu’il y a un marché intéressant à exploiter.

 

Avant d’investir (surtout, ces temps-ci) vous devez faire une analyse de risque avec votre conseiller financier. Cette analyse est une série de questions et de calculs qui permettent de déterminer les parts de votre portefeuille à investir dans des produits risqués.

 

Joyeux Noël

Categories: Analyse Tags: ,

L’argent ne fait pas le bonheur

décembre 20th, 2008 Picsou Comments off

 

 

Je revenais du travail vendredi dernier et je réfléchissais à cette question, j’en suis venu à la conclusion que … Baliverne! Bon j’y vais peut-être fort, mais vous verrez que j’aime extrémiser mes opinions. Donc, baliverne!

 

Pour vous convaincre, je dois vous définir ce qu’est le bonheur, or j’en suis incapable,  plusieurs ont essayé d’ailleurs (voir ici). Par contre, je peux vous dire ce qui se rapproche le plus du bonheur pour moi. Voilà, c’est tout simple, une activité quelconque avec mes enfants, jouer dans la neige,  leur courir après pour les chatouiller, faire semblant d’être des pirates, etc. Vous me direz, bien là Picsou (insérer adjectif méprisant ici), t’es pas cohérent, ton bonheur coûte rien. À première vue peut-être, mais creusons un peu. 

 

Comment pensez-vous que coûtent des enfants? Je peux arrêter mon argumentation ici, mais c’est toujours plaisant d’avoir des chiffres. Selon le Conseil du Bien-être Social du Canada, élever un enfant jusqu’à l’âge de 18 ans coûte 180 000$, soit environ 10 000$ par année. Ouf ! Mon bonheur me coûte plus cher que je pensais, imaginez j’en ai deux.  pyramide1

 

 

Connaissez-vous la pyramide des besoins de Maslow . Rapidement, cette pyramide démontre les types de besoins chez l’homme. Nous devons combler les besoins de la base avant d’espérer combler les étages supérieurs qui sont composés d’amour, d’estime, d’accomplissement personnel. Mais bien sûr pour y arriver ça prend de l’argent, on doit combler les besoins de base, avoir un toit sur la tête, de manger et boire. La personne qui ne comble pas ces besoins n’atteindra pas le bonheur. 

 

Ma conclusion est simple : l’argent fait partie du bonheur (une autre façon de dire l’argent fait le bonheur, quoi). Si le bonheur était un gâteau, l’argent en serait la farine (et dans mon cas les enfants le crémage). Je vous souhaite joyeuses fêtes remplies de bonheur (dans un prochain post je vous dirais combien mon bonheur des fêtes m’a coûté).

 

A +

Categories: Sans catégorie Tags:

Types d’assurances vie

décembre 13th, 2008 Picsou Comments off

 

Types d’assurances vie

 

Il y a deux grands types d’assurance vie, temporaire et permanente. Arrêtons ici… Votre déduction conclue que la temporaire prend fin à après un temps x et la permanente ne prend pas fin. C’est ça! Simple n’est-ce pas?… Ce qui est compliqué c’est savoir quel choisir.

 

Bof… Moi j’en ai une au travail c’est en masse. Vous avez peut-être raison ou peut-être pas. C’est pourquoi une analyse est nécessaire, demandez à votre planificateur financier.

(En pensant l’assurance-vie au travail est considérée comme temporaire puisque elle prend fin lors de la perte d’emploi)

 

Caractéristiques temporaire :

-          Coût moins élevé

-          Prime croissante (si renouvellement à terme)

-          Date d’échéance fixe

-          Transformable en permanente (certaines conditions)

-          Aucune valeur de rachat

 

Caractéristiques permanente :

-          Coût plus élevé

-          Prime uniforme

-          Valeur de rachat

 

Besoins temporaire :

-          Besoin pour un temps d’avoir une couverture plus élevée causée par des responsabilités importantes.

o       Achat de maison

o       Jeune enfant

o       Coactionnaire d’une compagnie

o       Dette importante …

 

Besoins permanente :

-          Besoins des frais inhérents au décès

o       Enterrement

o       Impôt (on est réputé avoir tout vendu au moment du décès)

o       Dette

-          Assurer son assurabilité

o       Plus on est jeune moins ça coute cher.

o       Plus de chance d’être assurable.

 

Petit exemple :

Jeune famille de 2 enfants, le revenu familial est divisé en part égale par les parents. Le planificateur financier va simuler un décès et trouver le manque à gagner pour combler l’écart du revenu familial. Ce manque à gagner sera ramené à un montant unique donnant versement d’une rente pendant x temps (souvent jusqu’à ce que les enfants soit adultes). Ce montant est le besoin en assurance-vie pour une personne. Il reste à choisir quel type d’assurance prendre selon le budget. Souvent c’est un combo, soit du temporaire et du permanent. Solution choisie (prix et analyse totalement fictif).

 

Femme 32 ans

Assurance-vie temporaire 20 ans de 200 000$, 20$/mois (après 20 ans les enfants sont autonomes)

Assurance vie permanente 50 000$, 30$/mois

 

Homme 40 ans Fumeur (plus cher si : fumeur, plus vieux, homme)

Assurance-vie temporaire 20 ans 200 000$, 35$/mois

Assurance-vie permanente 50 000$, 55$/mois

 

 

 

 

Categories: Épargne Tags: ,

Types de conseiller financier

novembre 23rd, 2008 Picsou 4 comments

Comment choisir un conseiller? C’est une question difficile, parce que les finances personnelles sont divisés en plusieurs domaines : placement, assurance, fiscalité, etc.  Trouver un conseiller qui excelle dans tous ces domaines c’est plutôt rare. Mais il y a tout de même des facteurs à regarder.

Voici une liste des types de conseiller.

Conseiller en épargne collective

Le domaine d’expertise du conseiller en épargne collective est les fonds de placement aussi appelés fonds mutuels. Ce conseiller est apte à conseiller pour l’achat de REER.

Conseiller en sécurité financière

Le conseiller en sécurité financière conseille principalement en assurances vie, maladie grave et invalidité, mais il peut aussi vendre des produits de placement véhiculés par les compagnies d’assurance qu’on appelle fonds distinct. Vous trouvez ce conseiller rattaché à des compagnies d’assurance. Ils sont dans une grande proportion payés à commission. Pour diversifier leur offre, ces conseillers peuvent acquérir les certificats en épargne collective, mais peu le font.

Courtier en valeurs mobilières

Le courtier en valeurs mobilières est une coche plus haut que le conseiller en épargne collective, car il peut conseiller et transiger des valeurs mobilières (actions, obligation et produit dérivé). Ce dernier est rattaché à des compagnies de courtage.

Planificateur financier

Le planificateur financier est le seul à détenir un diplôme universitaire en finance personnelle (soit un BAC ou un Certificat, dépendant de l’année d’obtention). Malgré cette formation, un finissant ne peut vendre de produits financier (sauf peut-être du crédit), il doit passer les examens relatifs aux produits.

Donc, qui choisir? Sans hésiter le planificateur financier, parce qu’il est hautement formé contrairement aux autres.  Vous pouvez en trouver dans vos institutions bancaires ou encore à leur compte (souvent rattaché à des compagnies).  Personnellement les planificateurs financier à leur compte sont plus polyvalents, car ils peuvent vous offrir des produits de plusieurs compagnies différentes et peuvent conseiller dans tout les domaines, contrairement à ceux des institutions bancaires qui sont limités à leurs produits et qui vous réfère à une autre personne pour d’autres produits (exemple assurance vie) .

Categories: Épargne Tags: ,

Endettez vous

novembre 15th, 2008 Picsou 2 comments

Les dettes d’étude… On a tu hâte de les voir partir. Bien, je vous conseille le contraire, gardez les le plus longtemps possible. Pourquoi? Bien, les intérêts sont déductibles d’impôt, donc il est fortement conseiller de rembourser toute autre dette avant celle-ci.

Si vous êtes toujours aux études, chaque année prenez le plus de prêt et bourse possible. Puisque les intérêts sont payés lors des études vous pourrez placer vos surplus et ainsi faire des rendements sur le dos de nos garnements (petit lapsus que j’aime à utiliser). Par contre, n’investissez pas dans des REER, votre retour d’impôt serait nul puisque vous auriez un trop faible revenu.

Categories: Sans catégorie Tags: , ,

REER pour les pauvres.

novembre 10th, 2008 Picsou Comments off

Est-ce que votre conjoint est pauvre? Oui! Pis il (ou elle) aimerait dont ça avoir des RÉER, mais on vous a toujours dit que c’était inutile, le retour d’impôt serait trop faible.  Bien j’ai un truc pour augmenter l’estime de votre conjoint et contourner l’impôt (légalement).

Si le revenu de votre conjoint est presque nul, on peut réclamer l’exemption pour conjoint à charge et ainsi bénéficier d’un retour d’impôt très intéressant.

-          Mais Picsou, mon conjoint gagne trop pour que j’en bénéficie.

C’est là qu’il est intéressant d’investir dans des RÉER. Si votre conjoint cotise assez pour annuler son revenu net, vous aurez accès à cette exemption.  La cotisation au RÉER vous permettrait une épargne fiscale d’environ 30%.

Ca semble tordu comme principe, mais ça marche, demandez à votre planificateur financier, s’il ne connaît pas ce truc changez de planificateur…

Categories: Épargne Tags: , ,
-->