Home > Analyse > Prix de débarras

Prix de débarras

juin 7th, 2011 Soeur économe
3668030095_3f7a326503_z

Question de concrétiser une réflexion de l’été dernier sur les matériaux écolos pour construire un patio, il me faut maintenant identifier une solution adéquate pour nous débarrasser du patio actuel devant être remplacé. Réutiliser, même en partie, apparaît en effet peu envisageable, la pourriture s’étant attaquée à bon nombre de planches et même, apparemment, à des éléments de structure qui nous est de toute façon toujours apparue quelque peu bancale. Sans compter que le dit bois avait été peinturé.

Voici donc une évaluation préliminaire de différents moyens m’ayant été suggérés pour prendre charge adéquatement de cette douzaine de mètres cubes de bois:

  • Transport dans un écocentre: selon l’information fournie, le bois qui est apporté dans ces lieux rendus disponibles dans plusieurs municipalités québécoises est subséquemment broyé pour entrer dans la fabrication de différents produits, et non enfoui. Se prévaloir de cette option implique toutefois de pouvoir disposer d’un moyen de transport approprié à l’important volume en cause, ou d’en louer un, et nécessite un déboursé pour les mètres cubes apportés dépassant le volume de base alloué annuellement à chaque ménage (trois mètres cubes étant alloués par année dans le cas de la Ville de Québec, et chaque mètre cube supplémentaire étant chargé 25$);
  • Collecte des monstres/encombrants: réalisée de manière régulière ou sur demande dans les municipalités, ayant l’avantage d’être gratuite, cette collecte n’apparaît cependant pas une solution particulièrement efficace étant donné que la limite de volume pour les débris de construction est fixée à un mètre cube (dans la Ville de Québec du moins). À moins de vouloir étaler le processus sur près de trois mois…
  • Location d’un conteneur: différentes compagnies offrent ce service qui a l’avantage de permettre d’étaler les travaux sur plusieurs jours, étant donné que la location se fait généralement sur une base hebdomadaire; au tarif de la location doit cependant s’additionner un coût supplémentaire établi en fonction du poids des matériaux. Pour la disposition adéquate des résidus, il faut s’en remettre à l’entreprise, qui pourrait être tentée d’aller au plus simple ou au plus court en matière de tri, encore que dans le cas d’un conteneur rempli de bois, ça n’apparaît pas un réel enjeu.
  • Service de ramassage: dans ce cas également, différentes compagnies se font compétition; probablement l’option la plus simple, elle se monnaie en conséquence. À cet égard, une rapide comparaison permet de constater que l’entreprise qui s’annonce le plus n’est pas nécessairement celle dont les tarifs sont les plus bas, particulièrement lorsque des volumes importants sont en cause.

Image disponible sous licence CC de l’usager flickr alex_smith1

  1. Esme
    juin 9th, 2011 at 07:53 | #1

    Je découvre ce blog aujourd’hui. C’est tout bon.

    Longue vie, et merci !!

  2. août 12th, 2011 at 13:59 | #2

    Suite à la lecture de votre billet, je souhaite attirer votre attention sur MultiRecycle, une entreprise Montréalaise qui se spécialise à détourner nos déchets des sites d’enfouissements, née de l’évolution des services de PC Recycle.

    Des entreprises de conteneurs, il y en a à la pelle. Elles veulent bien vous chanter qu’elles sont vertes, cependant elle n’hésitent pas à annoncer sur des sacs de publi-sac, un médium par lui même extrêmement nuisible pour l’environnement et/ou sont associés de près ou possèdent eux-même des sites d’enfouissement.

    Évidemment, le prix pour ramasser de la matière dans le but d’en faire un recyclage éthique inclus une main d’œuvre nécessaire à faire le tri de matière et parfois payer pour éviter à tout prix l’enfouissement. De plus, le prix final est souvent inférieur aux tarifs annoncés par « l’entreprise qui s’annonce le plus ».

Comments are closed.
-->