Home > Analyse > À la main et local

À la main et local

septembre 2nd, 2010 Soeur économe
4933728924_31c472c165_b

Une connaissance déplorait récemment le manque de qualité et la faible durabilité de plusieurs accessoires pour bébés. Hors du Made in China, point de salut ? Pas nécessairement.

On ne retrouve pas leurs produits dans les grandes surfaces, on n’entend pas leur nom dans des publicités, mais on peut quand même trouver, en se donnant la peine de chercher un peu, toutes sortes de produits pour bébés fabriqués au Québec. Couvertures, serviettes, bavettes, lingettes, porte-bébés, couches lavables, tuques, attache-suces, barettes, sacs, jouets, peluches, et j’en oublie sûrement.

Tous ces objets sont souvent produits à petite échelle, voire de façon artisanale (un à la fois), par des mères qui s’en servent pour avoir un horaire plus flexible, un revenu d’appoint, ou qui se découvrent progressivement une fibre entrepreunariale. Une bonne raison pour faire cet effort supplémentaire pour préférer leurs produits, dont les prix sont souvent similaires pour de meilleurs matériaux, un plus grand soin dans la conception, et leur caractère original.

La difficulté peut être de les trouver, étant donné leurs moyens limités pour réaliser de la promotion autrement qu’en comptant sur le bouche à oreille. Certaines font partie d’un réseau, comme celui des Mamantrepreneures (qui regroupent des mamans entrepreneures dans une diversité de domaines et non uniquement de celles qui confectionnent des produits pour bébés). D’autres se font connaître sur Internet par des forums de discussions destinés aux mamans. Finalement, les produits de celles qui peuvent assurer une fabrication soutenue peuvent trouver leur place dans certaines boutiques d’accessoires pour bébés.

À l’exception de ce qu’on peut se procurer dans des boutiques, il faut compter un certain délai pour obtenir une commande. Pas idéal par exemple pour faire un cadeau ? Il faut simplement planifier un peu et, en général, le résultat compense largement cet effort.

Image disponible sous licence CC de l’usager flickr moohaha

  1. septembre 3rd, 2010 at 17:00 | #1

    Excellent point relevé dans cet article.
    une astuce aussi est d’acheter auprès des fournisseurs des garderies
    exemple:http://abiggyboom.com/francais/Catalogue.html
    pas de dessin sur les bavoirs, pas de « poches » ni autres accessoires selon moi inutiles sur un bon bavoir. excellente qualité de réalisation, une durée de vie à toute épreuve!(pas de lacet, pas de « scratch » mais des boutons pression, différentes taille selon l’âge, l’envers en « nylon », le dessus en coton absorbant super lavable!)

  2. septembre 14th, 2010 at 22:54 | #2

    Très bon billet! En effet, il faut vraiment prendre le temps de chercher. Les artisans sont bien cachés! On les trouve sur certains regroupements mais aussi affichés au centre communautaire, à l’église, sur Etsy.com, et parfois sur Ebay ou les petites annonces… mais ne pensez pas les trouver avec des mots-clefs sur Google, du moins, probablement pas sur la première page de résultats! Mais la recherche en vaut la peine, ne serait-ce que pour favoriser l’économie locale et aussi pour avoir du stock plus durable, fait avec du matériel dont on connait la provenance.

  3. Soeur économe
    septembre 26th, 2010 at 06:20 | #3

    C’est vrai, j’avais eu dans l’idée de mentionner Etsy, j’ai oublié.

Comments are closed.
-->