Home > Opinion > «Je fais mon épicerie chez Walmart et Costco parce que j’ai le préjugé que c’est moins cher»

«Je fais mon épicerie chez Walmart et Costco parce que j’ai le préjugé que c’est moins cher»

juillet 30th, 2010 Soeur économe
2134044079_14d5f0e132

Une connaissance me décrivait en ces termes sa stratégie d’épicerie. Et en observant de loin les immenses stationnements remplis, on peut raisonnablement penser que beaucoup de gens suivent la même ligne de pensée (évidemment pas uniquement pour l’épicerie).

Je fréquente pour ma part le moins possible les deux dites chaînes. À côté de tous les gens amateurs de chutes de prix et fiers adeptes d’économies de gros, je considère néanmoins que pour l’épicerie et même le reste, je ne suis pas si perdante. Alors, à tout le moins pour le bénéfice de mon collègue qui voulait connaître le fond de ma pensée sur le sujet:

Dans le cas de Walmart, le problème est fondamental: je calcule que les rabais escomptés sont généralement loin d’égaler l’importance du désagrément vécu, particulièrement pour des produits d’épicerie. Ces désagréments ne sont évidemment pas propres à cette chaîne uniquement, mais ils m’y apparaissent exacerbés. Les paniers et allées semblent spécialement conçus pour provoquer des embouteillages (est-il prévu que cela fasse consommer davantage ?). La répartition parfois erratique des produits nécessite soit une fouille attentive de nombreuses allées ou la consultation du personnel de plancher (encore faut-il en trouver). Les files omniprésentes aux caisses et le temps phénoménal qu’un seul consommateur peut y prendre pour régler ses achats rendent toujours la finale pénible. Sans compter l’immense stationnement et l’abondance de consommateurs pour qui des interdictions de stationner et autres règles de circulation ne semblent pas exister (avez-vous déjà tenté de vous y rendre autrement qu’en voiture ? Mauvaise idée).

Costco offre également certains désagréments de même nature mais, outre le contrôle excessif, je trouve qu’ils y prennent une ampleur moindre. Mon manque d’intérêt provient plutôt des principes mêmes qui sous-tendent ce commerce: le faible nombre de produits et l’achat en grandes quantités.

  • Faible choix: le fait de ne pas offrir cinq marques différentes d’un même produit mais une seule permet certainement d’augmenter les quantités commandées par la compagnie et d’obtenir de meilleurs prix du fournisseur. Le consommateur y trouve-t-il son compte ? Il peut accepter de laisser la chaîne décider pour lui, tenir pour acquis que la marque et le format de ce qui lui est offert est ce qui lui convient le mieux sans comparer, accepter d’être jusqu’à un certain point à la merci de la compagnie. Ça m’agace beaucoup. Ce faible nombre de produits implique aussi généralement qu’un consommateur qui voudrait y réaliser son épicerie hebdomadaire et non simplement aller s’y procurer périodiquement quelques produits bien ciblés doit nécessairement aller compléter ailleurs, nécessitant du temps et des déplacements en voiture qui représentent aussi des coûts.
  • Quantités: je ne réfute pas l’idée d’acheter en plus grande quantité en stockant en vue d’une utilisation future, mais je trouve que ce n’est pas systématiquement pertinent. Pour les produits non périssables, outre l’espace de rangement à y consacrer, cette façon de faire peut être empreinte de certains risques: de réaliser un mauvais choix et de le subir longtemps, de se lasser d’un achat avant d’avoir tout utilisé, ou de voir les produits stockés subir néanmoins une certaine dégradation dans le temps. Ce sont aussi des sommes d’argent qui dorment sous forme d’achats en attente d’utilisation. Du côté des produits périssables, le risque est notamment la tendance au gaspillage (n’en avoir besoin que d’une quantité X et d’en acheter un paquet de 2X en se disant que même s’il on en perd, cela reste néanmoins économique étant donné son bas prix).

Image disponible sous licence CC de l’usager flickr theogeo

  1. vero
    juillet 30th, 2010 at 20:24 | #1

    Pour ce qui est de l’épicerie au Wal-Mart, je suis d’accord. Pour ce qui est de Costco, beaucoup moins. Il se trouve que pour une famille de 4 personnes, les stocks s’écoulent vite. Le choix des produits est restreint, certes, mais les produits sont très bien choisis et souvent de qualité. La viande et le poisson, excellents. Il est toutefois vrai que je dois compléter mon épicerie ailleurs. Mais qui se contente d’une seule enseigne pour son épicerie ?

  2. philippe
    août 2nd, 2010 at 09:45 | #2

    Salut,
    J’aime bien votre blog. J’aimerai juste dire un mot sur COSTCO qui a souvent mauvaise presse et est associé à la surconsomation etc..
    Quand on achète judicieusement en gros ca peut aussi être écologique: Par exemple acheter 4 fois 1 litre d’huile produit deux fois plus de déchet qu’une bouteille de 4 litres.
    Idem pour lessive, savons etc.. A moins de s’approvisionner chez Lemieux ou autres.

  3. Soeur économe
    août 2nd, 2010 at 21:12 | #3

    Sur l’aspect de la quantité d’emballage, le vrac, qui semble en voie de disparition dans les supermarchés, reste indéniablement une option intéressante.

    Concernant la qualité des viandes de Costco, il semble qu’il s’y vende de la viande bio, est-ce aux États-Unis seulement ou au Canada aussi?

Comments are closed.
-->