Perméable et satisfaite de l’être

3639995770_6a342c9ef6

L’asphalte et les pavés standard utilisés pour les stationnements ont en commun d’éviter le plus possible l’infiltration de la pluie et de la diriger vers la rue, avec plusieurs conséquences financières et environnementales. Pour éviter d’y ajouter ma contribution, c’est donc pour des pavés perméables que j’ai opté au moment de faire refaire l’entrée de la maison.

Constatant rapidement l’efficacité du produit pour infiltrer la pluie plutôt que la faire ruisseler vers la rue, je soulevais tout de même certaines préoccupations liées d’une part aux conditions hivernales, et d’autre part face à l’accumulation possible de matière dans les interstices.

Le pavé a passé l’hiver sans coup férir. L’eau infiltrée doit s’être évacuée comme prévu car rien n’a bougé — la possibilité de mouvement constituait une crainte évoquée par l’entrepreneur. Cette éventualité aurait pu se produire si jamais une grande quantité d’eau s’était accumulée avant la saison hivernale. De là l’importance, de s’assurer que le fond du trou se trouve plus bas que la chaîne de rue et de lui donner une légère pente.

Le pavé n’a pas non plus posé de difficulté pour le déneigement. Nous n’avons pas fait affaire avec un entrepreneur en déneigement mais je considère que le pavé perméable devrait se comporter de la même façon qu’un pavé standard à cet égard. Sa surface étant légèrement plus  irrégulière qu’une asphalte ou un pavé standard, il vaudrait tout de même probablement mieux ne pas forcer à outrance le grattage. La pierre placée dans les interstices n’a pas non plus profité de l’hiver pour s’éclipser — aucun ajout ne s’est avéré nécessaire jusqu’à maintenant.

Un peu de matière organique s’est retrouvée entre les pavés depuis l’été dernier, rien toutefois qui semble compromettre l’infiltration d’eau. À défaut d’utiliser un jet d’eau pour déloger ladite matière (même si cette eau s’y infiltrerait, vous comprendrez sûrement pourquoi), ou une balayeuse à feuilles (adieu les petites pierres si l’aspiration est efficace), un balai fait très bien l’affaire.

Certaines municipalités qui offrent une aide financière à l’achat de toilettes à faible débit ou de barils d’eau de pluie par leurs citoyens pourraient avoir envie d’inciter également l’utilisation de pavés perméables ou d’y faire appel elles-mêmes dans leurs projets, qui sait.

Image disponible sous licence CC de l’usager flickr D’Arcy Norman

3 réponses pour “Perméable et satisfaite de l’être”

  1. Où as-tu acheté ces pavés? C’est la première fois que j’entends parler d’une telle caractéristique! Je suis très curieuse car je vais prochainement installer une terrasse dans ma cour faite de pavés et dalles récupérés. Je ne savais pas que cela pouvait être imperméable. Pour la terrasse, je pensais mettre un 6 pouces de concassé 0-3/4 pour favoriser le drainage, mais si les dalles sont imperméables, ça court-circuite tout mon plan! Alors j’attends avec impatience de savoir de quels pavés il s’agit 🙂

  2. Nous avons opté pour le pavé Subterra de Permacon (http://www.permacon.ca/products.html?product_id=491&z=Subterra). Techo-Bloc offre pour sa part le modèle Perméa (http://www.techo-bloc.com/homeowners/index.php?p=Products&e=view&productId=131) qui semble avoir des caractéristiques similaires.

    En fait, dans ces deux cas, c’est à la fois l’espacement plus grand entre les pavés (permis par leur forme particulière) et le matériau de remplissage des joints (de la pierre lavée 1/4″) qui permettent l’infiltration – les couches de matériaux en dessous évitent par ailleurs que l’eau ne reste sous les pavés. Avec les pavés standard, ce qui décourage toute infiltration est à la fois l’espace très faible entre les pavés, ainsi que le sable polymère compacté dans les joints; en changeant ces deux paramètres, il y a possiblement moyen d’atteindre un résultat similaire à celui des pavés perméables même avec des pavés standard…

Les commentaires sont fermés.