L’intérêt de la corde à linge

437326236_e70ce4c978

Il y a différentes raisons pour attendre avec impatience le printemps, mais l’une d’entre elles peut être de pouvoir recommencer à utiliser sa corde à linge. Une habitude en voie d’extinction ? Le blogue The Daily Green le classe en tout cas parmi ses Lost Household Arts. Elle comporte cependant plusieurs avantages.

Établissons-le dès le début, la séchage du linge sur la corde (ou autre accessoire équivalent) risque peu de faire diminuer de façon sensible votre facture d’électricité. Une ou quelques dizaines de dollars, au total, avec différentes hypothèses de calcul à partir de l’outil disponible sur le site d’Hydro Québec. Probablement davantage si vous vous rendez à la buanderie.

À l’échelle d’une province, cela peut néanmoins représenter une somme non négligeable de kilowatts-heures. Assez pour que l’Ontario adopte en 2008 un règlement interdisant… les règlements municipaux interdisant les cordes à linge, de même que toute condition restrictive à cet effet dans les baux et conventions de copropriétaires notamment pour des maisons en rangée. Plusieurs États américains ont aussi fait de même.

Au Québec, il existe encore des règlements interdisant les cordes à linge dans plusieurs municipalités. J’ai d’ailleurs appris que ma corde à linge avait été dans l’illégalité jusqu’à ce que les règlements municipaux des anciennes municipalités fusionnées à Québec soient harmonisés en 2009. On peut imaginer que ce ne sont probablement pas les règlement dont le respect est suivi de plus près par les municipalités, ce qui n’empêche pas de trouver le principe agaçant.

Outre économiser un peu, vivre parfois dans l’illégalité et égayer sa cour de couleurs vives, qu’apporte le séchage sur la corde à linge ? On peut aimer la fragrance que la brise donne aux vêtements et autres textiles qu’on suspend (cela permet à tout le moins de se rendre compte que les fragrances artificielles comportant le mot «brise» n’ont vraiment rien à voir avec la vraie). Par contre, contre des taches tenaces sur des tissus, l’exposition au soleil est vraiment efficace. Surprenant, même. Un must pour les couches lavables, notamment.

Image disponible sous licence CC de l’usager flickr tauntingpanda

4 réponses pour “L’intérêt de la corde à linge”

  1. On peut très bien utiliser une corde à linge l’hiver. Ça sèche très bien et le linge sent bon.

    L’utilisation des sécheuses énergivores dépend principalement du taux trop bas de l’électricité et des règlements stupides de municipalités qui les interdisent. En Allemagne par exemple, personne n’utilise des sécheuses à linge et c’est même un exploit d’en dénicher une dans un magasin. Le produit n’est pas en demande.

    Bonne journée 🙂

  2. oui ça sèche l’hiver et quelle bonne odeur. Ma corde n’est pas accessible en hiver mais j’utilise ma rampe d’escalier à l’intérieur qui fait très bien l’affaire. Autre avantage lors des grands froids secs, ça humidifie juste bien la maison.

  3. Ma mère habite dans une résidence de personnes âgées où aucun recyclage ne se fait et où il est interdit de mettre le moindre petit séchoir à linge sur les balcons…ridicule!

  4. Pour l’étandage extérieur en saison hivernale, j’avoue que la perspective de récupérer du linge pris en glace m’avait toujours arrêtée. Mais je tenterai l’expérience au retour de l’hiver.

Les commentaires sont fermés.