Home > Épargne > Combien puis-je emprunter?

Combien puis-je emprunter?

janvier 24th, 2010 Ebenezer
3596614098_e090bc74c5_m

Récemment, un ami s’adressait à moi en détresse (pléonasme, me direz-vous, on sait tous qu’il faut être désespéré pour s’adresser à moi!) parce qu’il n’arrivait pas à s’entendre avec sa douce moitié concernant le montant qu’il était raisonnable et prudent d’emprunter pour le futur achat d’une maison.

Les ratios

Un peu partout sur Internet, incluant sur les sites des grandes banques, on vous expliquera que ces dernières utilisent principalement deux ratios pour déterminer le montant maximal qu’elles accepteront de vous prêter. Je ne parlerai pas en long et en large des ratios en questions, d’autres sites le font très bien… et l’utilisation de ces ratios est la moins pire des solutions à la disposition des banques pour évaluer ce que vous êtes capables de payer.

Heureusement, vous êtes mieux équipés qu’elles… n’est-ce pas?

Vive Quicken!

Ou BudgetExpress, ou Excel, ou Mint, c’est à votre choix. L’important, c’est d’effectuer le suivi de vos dépenses de façon exhaustive et régulière, justement pour pouvoir répondre à des questions comme ça!

Donc, combien pouvez-vous emprunter? C’est facile. Prenez vos dépenses de la dernière année, remplacez le montant du logement par le montant souhaité du paiement hypothécaire, ajoutez les taxes (municipales et scolaires), l’électricité, les assurances et, pourquoi pas, un montant forfaitaire en prévision de l’entretien de la maison.

Il ne vous reste plus qu’à vos assurer que l’ajout de ces dépenses vous permet quand même:

  • D’avoir des revenus plus élevés que les dépenses
  • Que l’excédent des revenus sur les dépenses soit suffisant pour faire face à des dépenses imprévues (c’est plus fréquent et plus coûteux avec une maison)
  • Que l’excédent des revenus sur les dépenses soit également suffisant pour pouvoir économiser pour des choses agréables comme des voyages, la retraite et autres billevesées.

Si le montant que vous calculez est plus petit que celui calculé avec les ratios, dites-vous bien que c’est Quicken qui a raison, pas les ratios! D’ailleurs, rappelez-vous que ces ratios vous permettent d’estimer le maximum que vous pouvez emprunter… dans les faits, c’est beaucoup plus sage de se tenir loin de cette limite, à mon avis.

Image disponible sous licence CC de l’usager flickr Kyle Rush
Categories: Épargne Tags: ,
  1. Bill
    janvier 26th, 2010 at 08:08 | #1

    Bonne suggestion. Pour ceux qui n’auraient pas les dépenses de la dernière année, voici ma suggestion.

    Je n’aime pas que les suggestions de calcul de ratios se font toujours sur le revenus bruts. Une fois l’impôt, les déductions et tout le reste, il y a toujours une grande différence entre le brut et le net.

    Ce que nous avons fait pour calculer le montant que nous pouvions emprunter, c’est utiliser les mêmes formules de calcul de ratios mais en utilisant nos revenus net au lieu des revenus bruts.

    Je me suis fait confirmer par un conseiller de Desjardins que c’était une façon plus réaliste de calculer le tout.

  2. janvier 29th, 2010 at 15:12 | #2

    Bonjour!

    Je vous découvre via Twitter et votre blog est très intéressant! Je peux témoigner que de se fier aux ratios de la banque équivaut à faire soi-même le noeud pour se pendre (et pour quoi pas, se le passer soi-même au cou).

    Même en calculant avec les revenus nets, il y a tellement de dépenses essentielles qui sont omises… Comme épargner de l’argent… ça n’est pas une dépense à proprement parler, mais c’est de l’argent qui ne doit pas être considéré comme disponible pour les dépenses quotidiennes.

    Si vraiment la personne souhaite acheter une maison, elle devrait au moins prendre un mois pour noter scrupuleusement ses dépenses pour ensuite reporter le tout sur un an, et penser à y ajouter ces petites choses qu’on oublie: cadeaux, assurances, permis de conduire, immatriculations, etc.

    Sur ING il y a aussi une calculatrice intéressante qui permet d’utiliser la somme consacrée au loyer actuellement payé pour convertir en montant d’hypothèque. Cela exclut les taxes et bien sûr la différence des frais de chauffage, mais au moins ça a le bénéfice de dire «si vous payez actuellement 600$ de loyer et que vous voulez acheter sans trop changer votre rythme de vie, voici combien vous pourriez emprunter selon ce taux et ce terme».

    Remarquer, passer de locataire à propriétaire en s’imaginant ne rien changer à son rythme de vie est à mon avis utopique ;-)

    Excellent billet!

  3. Ebenezer
    janvier 30th, 2010 at 08:28 | #3

    Merci pour les bons commentaires, et surtout, merci pour les détails supplémentaires fournis!

    L’outil d’ING pour calculer le prix de la maison en fonction du montant mensuel d’hypothèque qu’on peut se permettre est intéressante… mais comme mentionné, il faut se méfier des taxes (municipales et scolaires) qui représentent un montant considérable (plus de 100$ par mois) et surtout, du taux d’intérêt.

    Les taux d’intérêts sont à un niveau extrêmement bas ces temps-ci. Je suggère fortement à ceux qui magasinent une maison de bâtir un scénario avec un taux d’intérêt 1% plus élevé que celui affiché présentement.

Comments are closed.
-->