Home > Analyse > Encore l’immobilier: la ville de Québec

Encore l’immobilier: la ville de Québec

novembre 10th, 2009 Ebenezer
3846682178_bdb05c3ea7_m

Il y a quelque semaines, je vous ai pointé un article de blogue sur l’utilisation de l’indice de Friggit pour étudier la présence ou non d’une bulle immobilière à Montréal. L’auteur, répondant peut-être au scepticisme que j’avais exprimé alors, a refait l’exercice pour la région de Québec.

Montréal et Québec: même ratio

Les données pour la région de Québec démontrent que même si la hausse y fut plus progressive qu’à Montréal, le ratio de l’indice du prix des maisons sur l’indice du revenu est aujourd’hui similaire dans les deux régions. Ce qui renforce l’hypothèse qu’il y aurait une bulle immobilière dans au moins deux régions du Québec (c’est Roger Tremblay qui va être content!)

Pas si vite…

Avant de sauter à la conclusion que le prix des maisons au Québec va subir une baisse subite de 20% ou plus, comme cela s’est vu dans plusieurs régions des États-Unis, j’hésite. En effet, l’économie québécoise a survécu relativement bien à la récession, les dépenses gouvernementales, bien qu’à un niveau élevé, sont généralement sous contrôle (et tout indique que le gouvernement provincial est déjà en train de rationner ses dépenses). Le vieillissement de la population et le poids que celui-ci aura sur les dépenses de santé demeure une grande inquiétude, mais pas à court terme.

Image disponible sous licence CC de l’usager flickr austinevan
Categories: Analyse Tags: , ,
  1. Bill
    novembre 11th, 2009 at 09:04 | #1

    Merci pour le lien, l’article est très intéressant.
    J’ai bien hâte de voir comment tout ca va évoluer.

  2. jean
    janvier 13th, 2010 at 12:07 | #2

    Vous marquez « Ce qui renforce l’hypothèse qu’il y aurait une bulle immobilière dans au moins deux régions du Québec ». Voici un site internet présentant l’évolution des prix depuis 2000, pour les copropriétés et les maisons unifamiliales, dans les principales RMR (Montréal, Québec, Gâtineau, Sherbrooke, Trois-Rivières, Saguenay). Il est frappant de voir que les prix ont doublé dans toutes les RMR ! Considérant ces informations, je pense que vous pouvez maintenant écrire «  »Ce qui renforce l’hypothèse qu’il y aurait une bulle immobilière dans la TOTALITÉ du Québec »… Merci encore au Collège de l’Immobilier du Québec, « l’école des leaders de l’immobilier » (comme dit sur leur site) de publier ces données, ô combien rares, précieuses et très intéressantes (et étonnamment (?!) non publiés ailleurs…) :———–
    http://blogue.collegeimmobilier.com/blogue/details.php?id=178

  3. février 17th, 2010 at 20:49 | #3

    Merci pour les liens. C’est totalement freakant de lire ça par contre quand on a l’intention de vendre sa maison d’ici 2 ans pour déménager dans une autre ville :S acheter au plus fort de la bulle et vendre quand elle éclate, quel scénario de mauvais film…

  4. Ebenezer
    février 17th, 2010 at 21:31 | #4

    Aux États-Unis, certains économistes s’inquiètent en effet que la baisse de valeur des maisons «emprisonne» les propriétaires et les empêche d’aller de déménager dans une région où il y a plus d’emplois. Ce n’est pas efficace, économiquement.

    Dans le cas plus spécifique, le plus fort de la bulle, c’était probablement la semaine dernière (avant l’annonce d’hier matin)

    Et normalement, si c’est pour déménager dans une autre ville et que la maison originale a perdu de la valeur, la «nouvelle» maison sera également moins chère qu’elle ne l’est présentement.

Comments are closed.
-->