Archive

Archive for novembre, 2009

Les Russes achètent des dollars canadiens

novembre 30th, 2009 Ebenezer Comments off

3002915085_c3e9ae6ac3_mLa valeur du dollar canadien face au dollar américain ne cesse d’augmenter depuis quelques mois. Ça s’explique par l’endettement monstrueux du gouvernement américain, la force relative de l’économie canadienne et le fait que le Canada est un pays exportateur de matières premières, dont le pétrole.

Les Russes s’en mêlent!

La semaine dernière, le dollar canadien a fait un bond supplémentaire lorsque la banque centrale de Russie a annoncé qu’elle allait désormais acheter des dollars canadiens pour diversifier ses réserves et réduire la dépendance du pays envers le dollar américain. Il n’y a pas que la Chine qui s’inquiète de la baisse de valeur du dollar US.

Il faut savoir toutefois que le dollar canadien n’est pas la première devise autre que le dollar américain que les Russes gardent en réserve. Leurs réserves actuelles sont bâties comme suit:

  • 47% dollars américains
  • 41% Euros
  • 10% Livres sterling
  • 2% Yen

Pas avantageux pour les exportateurs

Même si l’augmentation de la valeur de notre devise est bien utile et pratique lorsqu’on voyage à l’étranger, les manufacturiers exporteurs vont trouver le temps long! Non seulement leur marché traditionnel (les États-Unis) fonctionne au ralenti, économiquement, mais, en plus, un dollar fort implique que leurs produits sont plus coûteux comparativement aux produits locaux.

C’est d’ailleurs pour ça que la Banque du Canada avait émis une opinion ayant pour but de faire baisser la valeur du dollar, il y a environ un mois.

Image disponible sous licence CC de l’usager flickr Pingu1963-very busy!
Categories: Actualité Tags: ,

Consultations prébudgétaires 2010-2011

novembre 27th, 2009 Ebenezer Comments off
img-finances

En février dernier, le gouvernement avait lancé des consultations prébudgétaires sur le Web. L’initiative avait reçu un accueil mitigé, certains prétendant que les choix de réponses étaient dirigés, alors que d’autres (dont jesuispauvre.com) accueillaient favorablement l’ouverture du gouvernement.

Une amélioration

La mouture 2009-2010, comme toute bonne première version, n’était pas parfaite. La deuxième version s’est clairement améliorée, tant au point de vue du contenu que de l’utilisation: les réponses possibles couvrent un plus large éventail d’opinions, les mises en contexte précédant les questions me semblaient balancées, ce qui m’a étonné!

Du côté de l’utilisation, je salue l’initiative d’offrir les résultats des 50 derniers répondants en conclusion. C’est intéressant (mais malheureusement prévisible) de voir ce que les autres ont répondu. Dans mon cas, j’ai pu observer ce qui suit:

  • La répartition est à peu près égale des trois côtés concernant l’avenir de l’économmie québécoise: amélioration, détérioration ou stabilité;
  • Les deux éléments les plus importants sont reliés à la santé, les deux points jugés les moins importants ont trait à la métropole et à l’industrie culturelle;
  • Seulement 12% des répondants pensent qu’on devrait envisager une augmentation des revenus du gouvernement, alors que 45% pensent qu’on doit diminuer les dépenses et 42% optent plutôt pour un mélange des deux;
  • Du côté des méthodes pour augmenter les revenus, l’augmentation des tarifs est la plus populaire tandis que l’augmentation des impôts est la moins populaire.

Bref, je vous suggère fortement d’aller donner votre opinion! Et laissez-nous savoir dans les commentaires si les résultats que vous observez diffèrent significativement de ceux qui m’ont été présentés.

Categories: Actualité Tags: , ,

Réviser ses politiques d’achats (suite)

novembre 25th, 2009 Soeur économe Comments off
2364883451_334f39b1cd

J’avais débuté il y a quelques semaines en proposant une révision de nos politiques d’achats pour éviter notamment l’achat de poissons surpêchés et de papiers à usage domestique non faits de fibres recyclées, ainsi qu’en vous invitant à porter attention à la provenance d’une panoplie d’aliments, qui parcourent souvent bien des kilomètres avant de nous arriver alors que des produits plus locaux sont aussi disponibles. Que peut-on faire de plus ?

Surveiller le contenu

À moins de tout cuisiner à la maison, y compris sa crème glacée, ses biscottes et ses céréales, on achète à peu près tous des aliments préparés. Et sans qu’on y porte attention, certains ingrédients sont peu recommandables; ce peut être du point de vue de la santé (les gras hydrogénés par exemple), mais également à cause de leur impact écologique.

L’huile de palme est un cas qui a fait l’objet de campagnes de sensibilisation ces dernières années, dont une par Lush à l’été 2009 et une de Greenpeace en 2007. Ingrédient passe-partout pour des produits alimentaires autant que des cosmétiques, riche en gras saturés, la consommation mondiale de cette huile est en augmentation. Or, les palmiers qui servent à la produire sont cultivés notamment en Malaisie et en Indonésie, où les producteurs éliminent la forêt tropicale pour accroître les superficies de culture. Donc, en plus de porter probablement une importante empreinte carbone compte tenu de ses distances de transport, l’utilisation d’huile de palme est associée à la déforestation, de surcroît par brûlis, avec une perte d’habitat pour la faune qui s’y trouve, dont des populations d’orangs-outangs.

Un autre ingrédient que vous pourriez surveiller dans les produits disponibles en épicerie: les substances laitières modifiées. Le plus souvent importés, donc transportés sur de plus longues distances, ces produits, qui incluraient des concentrés de protéines et de l’huile de beurre, tendent à remplacer le lait dans la fabrication des yogourts, crèmes glacées et même des fromages. Des produits pour lesquels seuls du lait ou de la crème figurent aux ingrédients pourraient donc être à privilégier étant donné leur provenance moins lointaine.

S’intéresser au mode de production

Il y a la production biologique, équitable ainsi qu’une nouvelle mode… l’éthique. Si les fruits et légumes biologiques peuvent, dans plusieurs épiceries, continuer d’avoir piètre allure, l’offre semble s’améliorer et aussi se diversifier. Et si, en période estivale particulièrement, le fermier de famille peut avantageusement permettre de combiner un mode de production biologique et un kilométrage alimentaire moindre, dans les autres cas, les deux éléments sont rarement réunis. À l’épicerie, le biologique n’est plus non plus confiné aux produits frais: un nombre grandissant de produits transformés arborent une certification biologique, et les différences de prix ne sont souvent pas démesurées. La certification équitable semble pour sa part rester confinée à certaines niches dont le café et le cacao et, depuis peu, les bananes. Et si ce mode de production ne signifie pas nécessairement un impact écologique moindre, il est tout de même souvent aussi associé à de meilleures pratiques culturales.

Quant aux produits «éthiques» — c’est le terme que semblent adopter plusieurs multinationales du domaine alimentaire qui ont entrepris de se donner une image plus verte — il s’agirait souvent d’une combinaison de modes de production à impact réduit sur l’environnement et offrant de meilleures conditions pour les travailleurs, sans nécessairement aller au bout ni du concept de biologique, ni de celui d’équitable. Plusieurs de ces entreprises adoptent la petite grenouille verte de la certification de la Rainforest Alliance qui va dans ce sens et, à choisir entre deux thés, cafés ou chocolats au moment d’en embarquer dans votre panier, ce peut tout de même être un élément à considérer.

Image disponible sous licence CC de l’usager flickr a_rabin

Les finances dans le couple

novembre 23rd, 2009 Ebenezer Comments off

3610056552_6ff4a98697_mDernièrement, j’ai lu plusieurs articles sur le sujet des couples et des finances. Il semble que les discussions sur l’argent sont celles qui sont le plus propices à causer des chicanes dans les couples. Voici donc quelques statistiques sur le sujet et un pointeur vers un test de compatibilité!

Quelques chiffres

Les chiffres viennent d’un récent article de The Wealthy Boomer, un blogue d’un journaliste du National Post.

  • Pour 86% des couples, l’argent est une cause de dispute
  • 48% des gens disent avoir une philosophie différente de leur conjoint au sujet des finances
  • 15% des couples disent qu’ils se disputent plus souvent à propos de l’argent qu’à propos des sujets suivants: le sexe, les tâches ménagères et les enfants
  • Une personne sur cinq dit avoir caché des dettes à son conjoint(!)
  • Seulement 62% des couples disent partager le contrôle des finances (pourquoi si peu?)

Test de compatibilité financière

Si vous avez le coeur solide, je vous invite à aller faire le test suivant avec votre conjoint(e). C’est en anglais, mais ça devrait générer de sérieuses discussions sur vos visions respectives des finances et de la façon de gérer les vôtres! L’intérêt du quiz vient probablement plus de la discussion qu’il génèrera (puisque vous devez répondre en même temps) parce que le résultat donné est moyennement intéressant.

La gestion des finances est-elle simple, dans votre couple? Êtes-vous sur la même longueur d’ondes?

Image disponible sous licence CC de l’usager flickr rysa1
Categories: Actualité Tags:

Baisse des taux hypothécaires au Canada

novembre 21st, 2009 Ebenezer Comments off

340003350_563413ae92_mCette semaine, l’ensemble des grandes banques canadiennes ont abaissé leur taux hypothécaire 5 ans. Il s’agit d’une baisse variant entre 0,15% et 0,25% qui ne fera rien pour refroidir les ardeurs du marché immobilier canadien!

Voici un petit résumé de la situation par banque. Merci au compte Twitter du service d’analyse de marché de la Fédération des Chambres Immobilières du Québec pour les infos:

Banque Variation Nouveau taux
Banque Laurentienne -0,25 5,60%
CIBC -0,25 5,59%
BMO -0,19 5,59%
RBC Banque Royale -0,15 5,59%
Banque TD -0,15 5,63%

Puisqu’on est sur le sujet de l’immobilier, je vous invite également à lire un article du Globe and Mail (encore une fois, merci à @fciq_eco) sur les inquiétudes de certains quant à la valeur des maisons au Canada. C’est en anglais, mais l’extrait suivant vaut quand même la peine d’être lu:

“Is Canada in a housing bubble? Probably, but low rates, mortgage innovation and a relative shortage of new supply are likely to keep it going for a while yet,” Scotia Capital analysts wrote in a report.

Quoi? De l’innovation financière? Est-ce moi ou j’ai l’impression de lire un commentaire sur le marché américain de 2006 et non un article publié la semaine dernière! Naturellement, l’article a attiré une grande quantité de commentaires (103!) et certains usagers mentionnent des programmes de la SCHL comme étant à blâmer pour l’accès trop facile à la propriété (ce qui fait augmenter indûment le prix des maisons). Je m’informerai donc sur le sujet pour voir quel genre d’«ingénierie financière» cette institution fédérale a bien pu appliquer.

Image disponible sous licence CC de l’usager flickr Pink Sherbet Photography
Categories: Actualité Tags: , ,

Encore une particularité islandaise

novembre 19th, 2009 Ebenezer Comments off

3856718374_06fe909479_mL’Islande est un pays qui fait preuve d’une extraordinaire générosité envers la communauté internationale. En effet, ils ont démontré de façon aussi peu équivoque que possible que c’est une très mauvaise idée de ne pas contrôler son secteur financier de près… parce que leurs exagérations peuvent bien finir par être payées par le gouvernement. Ils en ont pour 20 à 30 ans à rembourser les dettes que leurs banques en faillite ont perdu.

Mais ce n’est pas pour aborder ce sujet (par ailleurs fascinant) que je vous parle de l’Islande aujourd’hui, mais bien parce qu’ils sont la scène d’une autre curiosité financière: un couple d’Islandais a gagné à la loto et ce gain va enrichir tout le pays!

Augmentation de la couronne

En fait, le couple en question a participé à une loto qui couvre l’ensemble des pays nordiques d’Europe (Vikingalotto le site est dans une langue étrange, par contre…) et ils ont gagné la somme de 107 000 000 ISK. Les économistes prétendent qu’au moment de l’achat de devises islandaises pour payer les gagnants, le montant était suffisamment important pour faire augmenter à lui seul la valeur de la couronne de 0,3%.

Pourquoi est-ce que c’est avantageux pour tout le pays?

Une bonne proportion des Islandais ont emprunté de l’argent en devises étrangères, au plus haut du boom économique du milieu de la décennie. L’augmentation de la valeur de la couronne (la monnaie dans laquelle ils sont payés) par rapport aux devises étrangères, ça diminue la valeur relative de leurs dettes et ça enrichit tout le monde!

Image disponible sous licence CC de l’usager flickr Robert S. Donovan
Categories: Actualité Tags: , ,

Établir votre bilan énergétique

novembre 17th, 2009 Ebenezer Comments off
41226516_614434ce47_m

L’Agence de l’efficacité énergétique du Québec, celle-là même qui nous a amené le programme Réno-Climat, vient de lancer un nouvel outil web: un questionnaire en ligne qui vous permet d’établir votre consommation en énergie (pas seulement en électricité) et de vous comparer à la moyenne québécoise. Merci à Anne Sauvageau d’avoir attiré notre attention sur cet outil!

Un portrait complet

Le questionnaire ne s’intéresse pas uniquement à la consommation électrique de votre maison, il tente de vous informer sur l’ensemble de votre consommation énergétique. Par exemple, dans mon cas, environ la moitié de ma consommation d’énergie est reliée aux transports (automobile et autobus). Voici les sections du questionnaire:

  • Bâtiment
  • Éclairage
  • Appareils ménagers
  • Électronique
  • Extérieur
  • Déplacements

Dans le rapport sommaire, on vous indique également la quantité de gaz à effet de serre que vous émettez. Dans mon cas, la presque totalité de mes émissions de gaz à effets de serre est attribuable à mes déplacements.

Comme une économie d’énergie égale économie d’argent, je vous suggère d’aller faire le test (ça prend environ 10 minutes) afin d’identifier les opportunités d’économie dans votre mode de vie!

Image disponible sous licence CC de l’usager flickr procsilas
Categories: Analyse Tags: , ,

Trop grosses pour échouer

novembre 15th, 2009 Ebenezer Comments off
3832155303_951189d81b_m

Il y a environ un an, le gouvernement américain a dû débourser des centaines de milliards de dollars afin de sauver les plus grandes institutions bancaires américaines, qui étaient au bord de la faillite. La justification étant qu’elles étaient trop grosses et que leur disparition aurait un effet dévastateur sur l’économie. Il était moins coûteux pour la société de les sauver (à coups de centaines de milliards, je le rappelle) que de vivre la turbulence extrême qu’aurait entraîné leur faillite.

Comment éviter cette situation?

Peu de gens ont pu sérieusement attaquer le bien-fondé de l’intervention du gouvernement au moment de la crise, mais il y a beaucoup beaucoup de discussions sur la façon d’empêcher qu’une compagnie privée soit si grosse qu’on ne puisse la laisser déclarer faillite si elle prend des risques inconsidérés.

Les grandes banques et leur puissants lobbys sont naturellement d’avis qu’elles peuvent très bien s’autoréguler et que le marché s’assurera que tout ira bien. Si vous rencontrez quelqu’un qui est de cet avis, montrez-lui l’état de vos épargnes à la fin de 2008 comparativement à un an plus tôt. Le gouvernement américain propose plutôt d’augmenter la réglementation entourant et encadrant la prise de risque par les banques en la rendant de plus en plus contraignante au fur et à mesure que les institutions financières grossissent.

Finalement, certains économistes (dont l’équipe d’élite de Baselinescenario.com) préfèrent plutôt l’éclatement des grandes banques en banques plus petites. Un peu comme le sort qu’a connu A&T au début des années 80.

Je vous recommande donc, si l’anglais ne vous fait pas peur, l’écoute de ce podcast de PlanetMoney: Breaking up Big Banks

Et au Canada?

La crise financière a peu touché le Canada. Les banques n’avaient pas pris de risques exagérés et elles ont pu passer à travers la crise avec une aide mineure du gouvernement. Par contre, on pourrait facilement prétendre que chacune des cinq grandes banques canadiennes est trop grosse pour échouer et que si l’une (ou plusieurs) d’entre elles se mettait dans le trouble, il y a fort à parier que le gouvernement canadien devrait voler à son secours. La discussion devrait-elle également être ouverte au nord de la frontière?

Image disponible sous licence CC de l’usager flickr xavierla
Categories: Analyse Tags: , ,

Immobilier: le baromètre MLS

novembre 12th, 2009 Ebenezer 2 comments
481267959_f1f3b475f7_m

J’ai beaucoup traité du marché immobilier ces dernières semaines et, aujourd’hui, la Fédération des chambres immobilières du Québec a dévoilé son rapport trimestriel sur l’état du marché, basé sur les données de MLS. Le rapport est très complet et offre des statistiques par région. Si vous êtes de près ou de loin lié au marché de l’immobilier, je vous recommande d’aller y jeter un œil.

La méthodologie

Le rapport est produit par un regroupement d’agents immobiliers, et ceux-ci ont tout avantage à ce que le marché soit perçu comme étant très bon; je prends donc avec un grain de sel les commentaires dithyrambiques qui l’accompagnaient sur le fil Twitter de la FCIQ. Par contre, les données présentées sont basées sur les transactions réelles via le service inter-agence (SIA) et la méthodologie pour la collecte et la présentation des données apparaît suffisamment rigoureuse pour s’y fier. Le rapport semble être mis à jour à tous les trimestres et il fera certainement partie de mes lectures à chaque fois!

Les chiffres

Dans l’ensemble des régions du Québec, le marché de l’immobilier est effectivement très actif. Les ventes et les prix sont en hausse, même si on observe quand même une baisse par rapport à l’an dernier dans plusieurs secteurs. Par exemple, à l’échelle de la province, on observe une baisse de nombre de ventes de 7% et une hausse du nombre de maisons à vendre de 13% par rapport à l’an dernier.

Le rapport indique également que les taux hypothécaires sur des échéances de trois et cinq ans ont augmenté légèrement depuis le dernier trimestre. Il est évident que cette donnée sera à suivre attentivement pour déterminer la force du marché dans l’avenir.

Image disponible sous licence CC de l’usager flickr duluoz cats
Categories: Actualité Tags: ,

Encore l’immobilier: la ville de Québec

novembre 10th, 2009 Ebenezer 4 comments
3846682178_bdb05c3ea7_m

Il y a quelque semaines, je vous ai pointé un article de blogue sur l’utilisation de l’indice de Friggit pour étudier la présence ou non d’une bulle immobilière à Montréal. L’auteur, répondant peut-être au scepticisme que j’avais exprimé alors, a refait l’exercice pour la région de Québec.

Montréal et Québec: même ratio

Les données pour la région de Québec démontrent que même si la hausse y fut plus progressive qu’à Montréal, le ratio de l’indice du prix des maisons sur l’indice du revenu est aujourd’hui similaire dans les deux régions. Ce qui renforce l’hypothèse qu’il y aurait une bulle immobilière dans au moins deux régions du Québec (c’est Roger Tremblay qui va être content!)

Pas si vite…

Avant de sauter à la conclusion que le prix des maisons au Québec va subir une baisse subite de 20% ou plus, comme cela s’est vu dans plusieurs régions des États-Unis, j’hésite. En effet, l’économie québécoise a survécu relativement bien à la récession, les dépenses gouvernementales, bien qu’à un niveau élevé, sont généralement sous contrôle (et tout indique que le gouvernement provincial est déjà en train de rationner ses dépenses). Le vieillissement de la population et le poids que celui-ci aura sur les dépenses de santé demeure une grande inquiétude, mais pas à court terme.

Image disponible sous licence CC de l’usager flickr austinevan
Categories: Analyse Tags: , ,
-->