Une bulle immobilière au Québec?

3545289824_5dec777ef3_m

La semaine dernière, la Ville de Québec mettait en ligne le nouveau rôle d’évaluation pour le cycle 2009-2010-2011. Dans le communiqué qui l’annonce, on y apprend que depuis le rôle précédent (il y a trois ans), la valeur des résidences unifamiliales a augmenté de 31%. Depuis 2002, la valeur du parc immobilier de la Ville de Québec a pratiquement doublé!

Une bulle immobilière en création?

Les gens à qui j’ai parlé depuis la publication des nouveaux chiffres sont unanimes: la nouvelle valeur du rôle d’évaluation ne réflète pas la valeur qu’eux perçoivent comme étant raisonnable. Et si on ajoute à ça la coutume voulant que les maisons se vendent entre 30% et 50% plus cher que l’évaluation municipale, ça devient encore plus hors de proportion.

En période de ralentissement économique, il est illogique que le prix des maisons continue d’augmenter. Surtout quand les actualités financières parlent d’une augmentation de l’endettement des ménages canadiens. On veut vivre une reprise de la crise vécue par les Américains?

Du décalage dans les dates

En fait, l’augmentation dans le rôle d’évaluation actuel n’est pas si illogique que ça. En effet, celui-ci réflète la valeur du parc immobilier en date du 1er janvier 2008, avant le début du ralentissement économique pour le Québec. Par contre, logiquement, on devrait observer sur le marché une baisse significative de la prime au-delà de la valeur de l’évaluation municipale dans le cas des maisons vendues actuellement. Y a-t-il des agents immobiliers ou des gens qui sont activement à la recherche d’une maison qui peuvent nous indiquer si ce 30 à 50% supplémentaire a fondu suite à la publication du nouveau rôle?

Image disponible sous licence CC de l’usager flickr coffeego

7 réponses pour “Une bulle immobilière au Québec?”

  1. Concernant l’existence ou pas d’une bulle immobilière au Québec, je conseille d’aller lire la note publiée sur le lien suivant et démontrant la présence d’une bulle au Québec :
    Bien entendu, personne ne reconnaît actuellement la présence d’une bulle… mais c’est le propre d’une bulle !

    http://bulle-immo-quebec.hautetfort.com/

  2. Je suis en recherche active d’une propriété depuis plus de 5 ans. Personnellment, je ne crois pas qu’actuellement, on demande un moins grand pourcentage de plus que la valeur de l’évaluation municipale. C’est idem, sinon pire qu’il y a que;ques années, et ce même si le marché a tendance à devenir plus équilibré (vendeur versus acheteur). L’explication: la folie de la crainte d’une hausse des taux d’intérêt sous peu. Bon des exemples de la ville de Québec: Bungalow évalué en 2010 à 180000 affiché à 224000 (24% de plus), Duplex évalué en 2009 à 159000 affiché à 345000 (+ du double). Résultat: je n’achète pas, jpréfère nettement payer plus d’intérêt un peu plus tard que payer une facture gonflée à bloc à moindre taux à un propriétaire qui a l’impression d’avoir gagné à la loto. Je préfère donner mon cash à un banquier, je trouve l’arnaque plus « classique ». Selon moi, pour le futur, voici les possibilités dans le contexte où les salaires ne montent pas beaucoup et où la charge fiscale elle, risque de connaître elle aussi un boom (je vous rappelle que notre bon gouvernement est dans le rouge++):
    1- les taux montent et les prix ne baissent pas, y a beaucoup de monde qui sont serrés jusqu’à la gorge et qui ne consomment plus grand chose d’autre que leur hypothèque, le marché immobilier devient alors une sorte d’éponge qui a un impact négatif sur les autres marchés (automobile, restauration, activités récréatives, etc.), donc ralentissement de l’économie
    2- les taux montent et les prix ne baissent pas, les gens consomment autant les autres biens et le surendettement empire jusqu’à la catastrophe
    3- les taux montent et les prix baissent (c’est ce que je souhaite)
    3- les taux restent les mêmes et les prix aussi (on ne prévoit plus de boom économique au Québec avant ben ben longtemps puisque le rattrapage est pas mal fait)
    Je ne crois cependant pas que l’accès à la propriété va demeurer aussi difficile dans les prochaines 10 années, je pense que ça va être plus facile de négocier, et qu’en bout de ligne on va acheter de la meilleure qualité (mieux rénové). Sinon, je place tout mon cash à long terme et je reste en logement, j’ai pas les moyens de me farcir une dette de 200000 avec le risque de fluctuation des taux d’intérêt à 20 ans de la retraite.
    Ouf ça fait du bien!

  3. Bonjour, J’espère que tout ca va peter dans 2-3 ans quand va venir le temps de m’acheter une maison De toute façon les prix vont baisser dans l’avenir puisque les BB boomer vont vouloir vendre leurs maison pour aller ailleurs qd les soins ne seront plus gratuit, ou en pension dans un hlm, etc.. il va y avoir trop de maison pour ceux qui en veulent.. les prix vont donc baisser.. en plus je n’ai jamais compris comment on peut vendre une maison + de 200k$ lorsqu’on a payer celle-ci 85k$ il y a 15 ans.. je me suis informé un terrain à 45k$, un kit de maison laprise bungalow à 60k$ (novo climat, etc) + main d’oeuvre environ 75k$ (jexagere pour comparaison) et la facture se monte à moins qu’une veille maison usée qui pue d’un étranger. Les jeunes achetez neuf laissez les vieux dans les maison tout pourri qui baisse Si vous croyer trouvez un deal pour une maison à 125k$ aller qd même voir ce que vous pouvez avoir dans le neuf pour 125k$. OUI OUI il y en a!! Exemple: Chaâteau-Richer (banlieu Québec). Une maison serai supposer perdre de la valeur avec l’age puisque c un puit sans fond comme une voiture que tu réparais tout le temps. FIN de l’histoire achetez que du NEUF c moins cher et on est plus heureux!!!

  4. Bah là c’est pas possible d’avoir juste du neuf sur le marché de l’immobilier, surtout qu’il y a de moins en moins de terrains décents, genre où tu te sens pas cordé contre d’autres « cellules habitables », comme une abeille ouvrière dans sa ruche…
    C’est la raison pour laquelle je recherche plus dans l’usager, je veux me sentir moins à l’étroit…
    Je suis d’accord avec toi qu’à un moment donné, va y avoir un surplus de maisons à vendre (dans combien de temps?) et les acheteurs vont être de moins en moins fortunés. Les bungalows vont se vider, les condos vont se construirent encore un bon petit bout de temps avant de dégringoler eux aussi… Dans ce temps là je risque d’habiter un tipi à quelque part dans la forêt boréale…
    Et les prix je ne crois plus qu’ils gonflent encore, acheter aujourd’hui n’est pas le même investissement qu’avant, une maison ne prendra plus la même valeur dans les années futures que lors des 10 dernières années…
    C’est le marché de l’immobilier, il a toujours été fluctuant mais doit toujours suivre de près l’inflation…
    Bonne chance dans ta future maison neuve.

Les commentaires sont fermés.