Régimes de retraite: Types pourcentage-salaire — version longue

3662749440_9c6ee7a528_mNote d’Ebenezer: Cet article a été publié en septembre 2009, mais avec une date de publication bien antérieure. Il s’agit avant tout d’un article de référence.

Il y a divers types de régimes pourcentage-salaire. En effet, ce ne sont pas nécessairement tous les salaires qui entrent dans le calcul de la rente. Autrement dit, ce qui les distingue, c’est la façon dont le salaire de référence est défini aux fins du calcul de la rente.

Salaires de carrière

Dans le cadre d’un régime salaires de carrière, comme le laisse entendre le nom, tous les salaires gagnés durant la carrière sont tenus en compte dans le calcul de la rente. Ainsi, si un tel régime offre une rente annuelle de 2 % du total des salaires, le participant aura droit chaque année, une fois qu’il sera à la retraite, à 2 % de tous les salaires qu’il a gagnés en travaillant pour l’employeur qui offre le régime.

Le service est indirectement tenu en compte puisque, plus le service est élevé, plus il y a de salaires à inclure dans le calcul de la rente. De fait, une autre façon de définir la même rente serait de dire qu’elle est égale à 2 % du salaire moyen pour chaque année de service. Ainsi donc, le salaire de référence pour un régimes salaires de carrière est le salaire moyen gagné durant toute la carrière active.

Quel est le degré de popularité des régimes salaires de carrière? En 2005, 13,3 % des régimes enregistrés au Québec en étaient, mais seulement 6,9 % des participants aux régimes sous la surveillance de la Régie des rentes du Québec accumulaient des droits dans un régime salaires de carrière. Pour quelqu’un dont la carrière connaît une croissance modeste, un tel régime peut satisfaire un objectif de remplacement de revenu à la retraite. Par contre, pour quelqu’un dont la carrière connaît une certaine croissance, voire une croissance certaine, les premiers salaires ont un effet important (à la baisse) sur le salaire moyen qui entre dans le calcul de la rente…

Fin de carrière

De façon générale, les derniers salaires gagnés avant la retraite sont les plus élevés. Aussi, un régime fin de carrière définit la rente comme un certain pourcentage du salaire final moyen, multiplié par le nombre d’années de service. Le salaire final moyen est calculé en prenant la moyenne des n derniers salaires, où n est un petit nombre entier (3 ou 5, par exemple). C’est ce salaire final moyen qui sert de salaire de référence. Dans un tel calcul, peu importe le salaire gagné en tout début de carrière; tout ce qui compte, c’est l’année de service contribuant au calcul!

Au Québec, en 2005, 2,3 % des régimes étaient fin de carrière et ces régimes comptaient 8,8 % des participants. Pour ceux qui se rappellent que 50,8 % des régimes enregistrés au Québec sont à prestations déterminées, on se rend bien compte que le compte n’y est pas encore…

Le plus généreux: salaire meilleures années

Eh bien! 29,3 % des régimes, couvrant 30,5 % des participants, sont des régimes salaire meilleures années. Pour quelqu’un qui se trouve toujours sur une courbe ascendante tout au long de sa carrière, il n’y a pas de différence entre un régime fin de carrière et un régime salaire meilleures années. Par contre, pour quelqu’un qui ralentit en fin de carrière, la différence peut être énorme!

Un régime salaire meilleures années prévoit une rente qui est un pourcentage de la moyenne des m meilleurs salaires, multiplié par le service reconnu. Il est possible que les m meilleurs salaires doivent être consécutifs. Il est également possible qu’ils doivent être parmi les n dernières années. Par exemple, la rente pourrait être 1,5 % de la moyenne des trois meilleurs salaires des dix dernières années, par année de service.

Image disponible sous licence CC de l’usager flickr Alex E. Proimos