Laisser tomber le papier

   

J’avais déjà abordé des moyens d’éviter d’avoir à ramasser un paquet de dépliants publicitaires à votre porte et dans votre boîte aux lettres. Inspirée par de récents aveux d’Ebenezer, je vous invite maintenant à aller un pas plus loin dans le plan d’amaigrissement de votre boîte aux lettres: passer aux factures et relevés électroniques.

Beaucoup paient depuis plusieurs années leurs comptes par voie électronique, mais continuent de recevoir les factures sur papier, ce qui leur impose de devoir les classer, les entreposer et, un jour ou l’autre, les déchiqueter. Or, les entreprises et autres organisations vous les envoyant mensuellement offrent presque toutes la possibilité de laisser tomber leur envoi par la poste et de vous fournir plutôt une facture ou relevé électronique. Pas de délai de poste, et évidemment moins de papier généré (dans la mesure où vous vous retenez de les imprimer vous-même…).

Bien sûr, c’est une mesure qui fait économiser beaucoup à ces entreprises qui, pourrait-on penser, ne retournent pourtant pas ces économies aux consommateurs qui y adhèrent. Certaines vous inscriront à des concours, d’autres feront un don à un organisme de protection de l’environnement ou leur feront planter un arbre par relevé éliminé, mais cela reste très probablement inférieur aux montants. C’est effectivement un peu agaçant. 

Si ce qui vous rebute dans la facturation électronique est l’idée de devoir vous connecter chaque mois sur une panoplie de sites Web différents pour obtenir à chaque endroit la facture émise, il y a une autre option: Postel. Ce service offert par Postes Canada permet en effet d’ouvrir une boîte aux lettres virtuelle dans laquelle on reçoit directement les factures électroniques de tous les fournisseurs que l’on inscrit. On peut les y archiver et, si vous craignez d’oublier de les payer en temps, le service offre des options de rappel par courriel.

Image disponible sous licence CC de l’usager flickr Pink Sherbet